16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux
Accueil > Actualités de la mer > POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène

POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène

Dernière mise à jour le vendredi 19 janvier 2018

Article paru sur le site " :"
- 17 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Point de vue. Par Paul Tréguer, professeur émérite à l’Université de Bretagne occidentale, membre de l’Académie européenne des sciences.

Irina Bolova, directrice générale de l’Unesco, a ouvert, le 8 juin 2017, la Journée mondiale de l’océan, devant les hauts dignitaires et acteurs environnementaux du monde entier participant à la première Conférence des Nations unies sur l’océan.
Elle s’interrogeait sur les conditions à respecter « pour conserver et exploiter de manière durable un océan qui donne à l’humanité les clés de sa survie, de l’oxygène à un climat qui fonctionne bien, en passant par les éléments essentiels de notre patrimoine naturel et humain ».

On sait que l’océan est un acteur clef de la régulation du climat planétaire, en particulier du fait de sa capacité à absorber le gaz carbonique de l’atmosphère, gaz à effet de serre particulièrement actif.
Sans l’océan, qui absorbe environ le quart des émissions de gaz carbonique rejetées dans l’atmosphère par les activités humaines, le réchauffement climatique serait plus important et plus rapide que celui dont nous faisons aujourd’hui l’expérience.

On sait aussi que cette absorption de gaz carbonique se traduit par un inconvénient majeur : elle modifie les équilibres chimiques qui régulent le pH de l’eau de mer.
L’océan est en train de s’acidifier, avec des conséquences importantes dans les décennies à venir sur les activités de production de coquillages de nos eaux côtières, sans parler de l’impact sur les coraux et sur les autres organismes calcaires.
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP