12 mai : Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque 10 mai : Lanvéoc. L’École navale attend 200 bateaux 5 mai : Bretagne. Les phares d’Iroise classés Monuments historiques 4 mai : Morbihan. 1,2 million de naissains de Saint-Jacques déversés en mer 30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé
Accueil > Les espèces > Echinodermes (oursins) > Oursin violet

Oursin violet

Paracentrotus lividus

Dernière mise à jour le lundi 24 août 2015


Oursin violet

Nom usuel oursin comestible
Noms régionaux châtaigne de mer, hérisson de mer, ikinoua
Nom en anglais stony sea urchin
Taille maximale à l’âge adulte 10 cm sans les piquants
Taille commune relevée 4 à 5 cm sans les piquants
Maturité sexuelle
Durée de vie maximale relevée
Profondeur habituelle de -35 à -45 m
Sédentaire oui
Pélagique  ?
Poids maximum relevé
État de la ressource évaluée
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 15 avril
du 16 avril au 14 octobre
du 15 octobre au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir en Finistère - Source année 2007 -
Réglementation mise à disposition par les Affaires Maritimes - Département du Finistère

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
5,5 cm sans les piquants
16 avril au 14 octobre

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Notes et commentaires :

Test verdâtre - Piquants de couleur variable du violet au vert et même au brun foncé !

- la coquille de l’oursin s’appelle : le test.
- la coloration annoncée pour l’oursin est celle du test et non celle des piquants.



Cette photo a été prise en Corse en 2008.
Je ne savais pas que cet appareil existait du moins je ne l’ai jamais vu en Bretagne où l’on ouvre traditionnellement l’oursin au couteau, voire quand on est moins habitué, aux ciseaux.
Je pense qu’en fait il n’y en a jamais eu assez en Bretagne pour que l’on ait besoin de construire une pince de ce genre (qui ressemble à une pince à fer à béton modifiée.

 Oursins ouverts pour être mangés
Oursins ouverts pour être mangés


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP