22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards !
Accueil > Les espèces > Coquillages > Ormeau

Ormeau

Haliotis tuberculata tuberculata

Dernière mise à jour le mercredi 7 septembre 2016



Ormeau vivant

Nom usuel ormeau Atlantique, ormeau méditerranéen
Noms régionaux oreille de mer, ormel, ormais, aoudeilleta
Nom en anglais abalone, ear shell
Taille maximale à l’âge adulte 14 cm (Europe)
Taille commune relevée 9 à 12 cm
Maturité sexuelle > 40 à 50 mm
Durée de vie maximale relevée 5 à 20 ans
Profondeur habituelle de -2 à -20 m
Sédentaire oui, bien qu’il puisse se déplacer
Pélagique non
Poids maximum constaté 295 g
État de la ressource évaluée en diminution (braconnage)
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 14 juin
du 15 juin au 31 août
du 1er septembre au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013


taille de l'ormeau (vu de dos)

Taille minimale de prise
Périodes de fermeture
Nbre prises/pers/jour
9 cm
du 15 juin au 31 Août inclus
20 (vingt)

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite

LABEL L’Ormeau de Molène

ici :


Ormeaux vivants (cliché réalisé à Océanopolis Brest)
Conseils d’achat :

L’ormeau est un coquillage protégé dont la pêche est très surveillée !

- ne vous étonnez donc pas que ceux qui vous seront proposés soient munis d’un collier en plastique de couleur.
- la couleur du collier change fréquemment afin de dissuader les braconniers d’en fabriquer.

- l’ormeau est un coquillage cher (aux alentours de 40 euros le kg) ; sa pêche a lieu principalement lors des grandes marées.
- les pêcheurs professionnels ont une licence spéciale et leurs activités sont très contrôlées.

- l’ormeau se conserve assez bien, et il est très rare qu’il ne soit pas frais.
- néanmoins, en posant votre doigt sur le talon (ventouse), vous pourrez constater rapidement si l’animal est vivant ou non.


Conseils de conservation et de préparation :

L’ormeau doit être conservé au réfrigérateur, ventouse vers le bas, de manière à ce que l’animal puisse se fixer sur une surface plane, ce qui lui permet de continuer à vivre.

Entre 24 et 48 heures avant de le consommer :
- décoquillez-le
- conservez uniquement le talon
- les viscères collés à l’arrière du talon seront grattés et jetés
- ensuite, mettez votre ormeau dans un torchon humide dans le réfrigérateur pendant au moins 24h et jusqu’à 48h.

Au moment de le cuisiner, il vous faudra encore le battre longuement avec un maillet de bois afin de l’attendrir.ou au marteau à viande

Je vous déconseille formellement de le congeler, car il perdrait une bonne partie de ses saveurs !


Remarque :

- vous pouvez également conserver la coquille de l’ormeau qui est très belle à l’intérieur.
- nettoyez-la en la mettant à bouillir dans de l’eau pendant au moins deux heures.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP