25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Ophiure (étoile de mer)

Ophiure (étoile de mer)

Ophiura

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Nous n’apercevons ce drôle d’animal, cousin des astéries (étoiles de mer) que lors des grandes marées, ou desséchées dans une laisse de mer !



ophiures (Manche)


Les ophiures font partie de l’une des cinq classes des echinodermes.
- on les trouve généralement au fond de toutes les mers de la planète, du littoral jusqu’à moins cinq milles mètres !

Elles sont composées d’un corps rond central qui peut atteindre 35 mm de diamètre, auquel se rattachent 5 bras très mobiles.
- leurs couleurs sont variables
- on peut en trouver de très colorées et jolies.

Cet animal gracile et d’apparence fragile ne l’est pas tant que ça  !
- il peut, comme les crabes, se séparer sans difficulté d’un de ses cinq bras (qui va repousser)

Les ophiures (30 espèces en Europe) se nourrissent de déchets, on dit qu’elles sont suspentivores, mais elles peuvent être aussi brouteuses ou fouisseuses, et presque toujours omnivores (il faut dire qu’elles ont 5 machoires !

- Les ophiures se reproduisent par oeufs, qui eux-mêmes contiennent des larves pélagiques.

- On trouve en France de nombreux sites de fossiles d’ophiures très ressemblants aux ophiures vivant actuellement.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP