26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?
Accueil > Actualités de la mer > Océanopolis. L’importance du plancton en 3D

Océanopolis. L’importance du plancton en 3D

Dernière mise à jour le mercredi 20 décembre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 19 Décembre 2017
Visualiser l’article original


Océanopolis lance ses traditionnelles animations de Noël samedi.
Elles dureront jusqu’au 7 janvier 2018. Parmi elles, cette année, le centre de culture scientifique a décidé de faire découvrir le plancton, au travers d’une animation 3D inédite. En bas de l’auditorium Marion- Dufresne, plongée dans le noir, une médiatrice scientifique est entourée d’un cercle de lumière.
Elle effectue des gestes méticuleux, devant un écran, et raconte la fabuleuse histoire du plancton. Une espèce méconnue du grand public.
« Souvent à la question, quel est le poumon de la planète, les gens pensent à la forêt amazonienne et rarement au phytoplancton », déclare Nathalie Siche, médiatrice scientifique.
Anne Rognant, conservatrice adjointe en charge de la médiation scientifique et culturelle, estime que, dans l’imaginaire collectif, le plancton est encore méconnu des gens. Pourtant, son rôle est essentiel.
Nous respirons, en partie, grâce à lui, et c’est ce qu’explique l’animation phare de Noël, à Océanopolis, en présentant différentes espèces planctoniques vivant dans les écosystèmes marins. Un projet réalisé en un an et demi, avec la participation de la station biologique de Roscoff ainsi que Planktomania.
Comme au Futuroscope, les spectateurs devront mettre une paire de lunette 3D pour découvrir ces séduisantes espèces réalisées par un graphiste avec validation des modèles par les chercheurs. Mais la valeur ajoutée réside en la présence de ce médiateur scientifique et de l’apport des partenaires scientifiques, présents pour animer et vulgariser la biodiversité du plancton.
Quatre fois par jour, et pendant 30 minutes, l’immersion dans ce monde encore mystérieux sera proposée. Après la présentation de ces espèces, il sera possible de participer à l’animation microscope, qui permettra d’observer de vrais planctons pêchés le matin même. « Ca permet de switcher entre le virtuel et le réel » explique Nathalie Siche.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP