23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Nérophis ophidion (ce drôle de poisson qui n’en est pas un !)

Nérophis ophidion (ce drôle de poisson qui n’en est pas un !)

Famille des syngnathidae

Dernière mise à jour le jeudi 18 décembre 2014

Les syngnathes, tout comme les hippocampes, ont un squelette dermique formé d’anneaux osseux (voir : le guide des bords de mer)



Nerophis ophidion

- ce petit animal ressemble dans l’eau à une minuscule anguille, mais dès qu’on le regarde d’un peu plus près, on s’aperçoit vite qu’il a une bouche bien ronde et une forme de tête qui nous rappelle quelque chose ! (voir un agrandissement de la tête en médaillon)

- dans l’eau il ne se déplace pas très rapidement, mais il se dissimule très bien car, par mimétisme, il se confond très facilement avec les graviers ou les herbiers.

- en le prenant délicatement, on se rend compte qu’il n’est pas très souple, qu’il est même difficile de lui faire prendre une certaine courbure, on sent ses "os" !

- le spécimen photographié ci-dessous est un mâle ; c’est lui qui porte les œufs pondus par la femelle, dans la poche incubatrice. (voir photo ci-dessous)

Nerophis poche incubatrice



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP