17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon 2 janvier : Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire1er janvier : www.Manger-la-mer.org vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017Décembre 2016 : Réveillon : une huître sur trois est "artificielle"Décembre 2016 : Florent Tarbouriech implante en Espagne son procédé d’"huîtres solaires"Décembre 2016 : Ostréiculture. Des « huîtres espionnes » pour déjouer les voleursDécembre 2016 : Huîtres d’Étel. « Ni trop salées, ni trop iodées »Décembre 2016 : Coquilles de la rade. Tous ne jouent pas le jeuDécembre 2016 : Fêtez Noël à Océanopolis !Décembre 2016 : Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire Décembre 2016 : Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnelsDécembre 2016 : L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017Décembre 2016 : UBS. Des pistes pour valoriser la solieria Décembre 2016 : Dauphins échoués. Un séisme sous-marin évoquéDécembre 2016 : Coquilles Saint-Jacques. Première pêche aux GlénanDécembre 2016 : Le retour inespéré de la morue du NordDécembre 2016 : Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Nérophis ophidion (ce drôle de poisson qui n’en est pas un !)

Nérophis ophidion (ce drôle de poisson qui n’en est pas un !)

Famille des syngnathidae

Dernière mise à jour le jeudi 18 décembre 2014

Les syngnathes, tout comme les hippocampes, ont un squelette dermique formé d’anneaux osseux (voir : le guide des bords de mer)



Nerophis ophidion

- ce petit animal ressemble dans l’eau à une minuscule anguille, mais dès qu’on le regarde d’un peu plus près, on s’aperçoit vite qu’il a une bouche bien ronde et une forme de tête qui nous rappelle quelque chose ! (voir un agrandissement de la tête en médaillon)

- dans l’eau il ne se déplace pas très rapidement, mais il se dissimule très bien car, par mimétisme, il se confond très facilement avec les graviers ou les herbiers.

- en le prenant délicatement, on se rend compte qu’il n’est pas très souple, qu’il est même difficile de lui faire prendre une certaine courbure, on sent ses "os" !

- le spécimen photographié ci-dessous est un mâle ; c’est lui qui porte les œufs pondus par la femelle, dans la poche incubatrice. (voir photo ci-dessous)

Nerophis poche incubatrice



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP