25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Nasse réticulée (coquillage)

Nasse réticulée (coquillage)

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013



nasse réticulée

Nasse réticulée

- on l’appelle aussi "éboueur de la mer" !

- c’est un petit coquillage assez courant sur le littoral français.
- il vit principalement sur les sables grossiers.
- c’est un nécrophage, c’est à dire qu’il se nourrit exclusivement d’animaux morts.

- à ma connaissance, il n’est pas consommé en France, mais il est commun de le consommer en Sicile.
- il est assez fréquent d’en trouver un ou deux dans un étal de langoustines, car il est ramassé avec le bas du filet sur les lieux de pêche des crustacés.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP