24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Recettes > Par ordre alphabétique > Moules - A ma façon

Moules - A ma façon

Dernière mise à jour le mercredi 1er février 2012



Rappel :

- quand vous achetez vos moules, rappelez-vous qu’elles sont fragiles et ne se conserveront pas plus de 12 heures, au frais (à environ +6°).
- un torchon mouillé posé dessus est utile car la moule ne supporte pas d’être au sec.


Ingrédients pour 4 personnes :

- 2kg de moules (bouchots ou cordes), soit 500 g par personne en plat principal,
- un bouquet de persil ou 2 càs de persil haché,
- 4 càs de crème fraîche,
- 40 ml d’edelzwicker ou de riesling,
- 4 grosses échalotes de Roscoff,
- 15 g de beurre salé


Mode de préparation :
  • Deux heures avant de les préparer à la cuisson, plongez-les dans de l’eau froide
  • Soyez vigilants, toutes celles qui remontent à la surface sont à jeter !
  • Pourquoi ? parce qu’une moule qui remonte à la surface est une moule morte qui a commencé à se décomposer
  • Les moules cassées sont à jeter également !
  • Grattez-les si elles sont encombrées de petits coquillages (généralement des balanes)
  • Retirez le byssus, sorte de fil qui sort des deux coquilles.
  • Et mettez-les à égoutter.
    ----
  • Prenez un récipient d’un volume d’au moins 2 fois celui de vos moules, ce qui vous permettra de les faire « sauter » aisément.
    Attention : on ne mélange jamais les moules avec une cuillère ou un ustensile quelconque pour une raison simple : si une de vos moules est remplie de vase, le fait de les mélanger peut la faire ouvrir, ce qui conduirait immanquablement à diluer la vase dans toutes vos moules, les rendant ainsi impropres à la consommation !
    ----
  • Épluchez les échalotes et émincez-les.
  • Equeutez votre persil.
  • Mettez votre beurre à fondre dans le faitout, laissez-le frémir, ajoutez les échalotes et laissez-les transpirer, puis devenir translucides.
  • Ajoutez le vin et laissez-le s’évaporer aux trois quarts.
  • Jetez l’ensemble de vos moules dans le faitout, mettez la source d’énergie sur fort.
  • Mettez le couvercle.
  • Attendez environ 3 minutes, vérifiez qu’un mélange « bulleux » recouvre vos moules.
  • Faites sauter les moules (à la manière du geste que l’on effectue pour faire sauter une crêpe) ; ce procédé permet de faire passer celles du dessous sur le dessus.
  • Remettez le couvercle.
  • Comptez encore deux minutes environ, et vérifiez que la plupart des moules sont ouvertes !
  • Au besoin, maintenez la cuisson une minute de plus.
  • Mettre l’énergie sur doux.
  • Ajouter le persil, la crème, faites sauter deux ou trois fois de manière à bien répartir l’ensemble.
  • Servez dans des assiettes creuses, n’oubliez pas de prévoir des récipients pour déposer les coquilles vides et éventuellement des rince-doigts (cela donne du confort aux convives)

Attention : les quelques moules qui ne se seraient pas ouvertes à la cuisson sont à rejeter, par prudence !


bouchots à ma façon


Accompagnement :

Certaines personnes aiment qu’on leur serve des frites ....
C’est leur goût, pas le mien, faites ce qu’aiment vos convives ..... !


Que boire ?

Pour moi, un Alsace assurément, un pinot gris par exemple (attention à la température de service : 12 degrés).
À moins que vous ne trouviez un "amphibolite" !
Ceci augmentera sensiblement le prix de votre repas, somme toute peu coûteux !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP