Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Mer. La petite pêche réclame « plus de souplesse »

Mer. La petite pêche réclame « plus de souplesse »

Dernière mise à jour le jeudi 14 novembre 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 01 Novembre 2019
Visualiser l’article original


À l’approche de l’hiver, la plateforme de la petite pêche artisanale déplore « l’intransigeance » administrative des autorités maritimes à propos de la pêche en « association ». Auparavant tolérée par l’administration, cette pratique consiste en une forme d’adaptation des pêcheurs aux conditions de mer hivernales. Plutôt que d’affronter seuls les risques et les difficultés du métier, deux pêcheurs pouvaient embarquer ensemble sur l’un ou l’autre bateau. Suivant un accord entre les deux marins, les captures effectuées à bord étaient réparties entre les deux patrons, puis déclarées et vendues de façon individuelle par chaque marin sous le nom de son propre navire.

Or, « plusieurs patrons ont été sommés de rentrer dans le rang » par les autorités maritimes, dénonce la plateforme de la petite pêche. Ils ont désormais obligation de déclarer le patron embarqué comme matelot et enregistrer les captures sur un seul navire. Cela signifie des charges supplémentaires (licences, cotisations…) et des quotas annuels consommés plus vite pour le bateau en activité. Quant au navire inactif, « il verra au contraire, faute de captures, ses possibilités de pêche réduites pour les années suivantes », poursuit la plateforme dans un communiqué. « Pour les marins aux abois, notamment les plus jeunes, il faudra se résigner à embarquer seuls, au péril de leur vie », conclut la plateforme de la petite pêche qui appelle l’État à modifier au plus vite la réglementation en vigueur..

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP