30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin
Accueil > Actualités de la mer > Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé

Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé

Dernière mise à jour le mardi 28 février 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 24 Février 2017
Visualiser l’article original


Quelles sont les particularités de ce curieux multicoque à deux mâts baptisé Gwalaz
 ?
Mis a l’eau en 2013, le Gwalaz est le plus vieux bateau construit en matériaux composites issus de fibres végétales.
Ce bateau est le fruit d’une collaboration avec le chantier Tricat dans le Morbihan. Depuis plusieurs années, le soutien de l’Université de Bretagne Sud avait permis de valider le remplacement des composites classiques par des matériaux biosourcés. La Région Bretagne à permis le financement de ce prototype unique, dans le cadre de son aide à l’éco-innovation.
Ce bateau est un « démonstrateur ». Car, comme il navigue régulièrement, c’est, pour nous, une plateforme de test de vieillissement pour ces matériaux composites écoconçus.
Cela nous permet de mesurer, en pratique, le vieillissement de ces nouveaux matériaux. Par exemple, le nouveau bac du Passage utilise des matériaux mis au point grâce à Gwalaz.
Avec ce petit voilier écoconçu, nous mesurons le vieillissement théorique calculé par les chercheurs d’Ifremer avec lesquels nous collaborons.

Pourquoi deux mâts ?

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP