18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Les espèces > Coquillages > Moules - Généralités

Moules - Généralités

Dernière mise à jour le lundi 5 novembre 2007


La moule est l’un des mollusques les plus fréquemment rencontrés sur nos rivages ; elle est implantée pratiquement sur toutes les côtes rocheuses françaises.

Les moules vivent le plus souvent, à l’état sauvage, dans les anfractuosités des rochers, elles sont souvent petites et difficiles à détacher. Dans d’autres endroits elles poussent sur des débris de roches ou de bois, ou simplement amassées en pelote, à l’aide d’un lien appelé byssus.
Ce lien est la résultante de l’action de l’eau de mer sur un liquide que secrètent les moules, il est également souvent épaissi par des particules flottantes.

Les moules font partie des bivalves, elles peuvent filtrer jusqu’à 15 litres d’eau de mer par heure ; pour se nourrir, elles retiennent par filtration les phytoplanctons et micro-organismes (généralement vivants) en suspension ; les conditions climatiques, les pollutions, les apports d’eau douce peuvent perturber gravement leur filtration, et donc leur croissance.

Les moules se nourrissent d’abord pour survivre et pour procréer, et accessoirement pour grossir.

Celles que nous consommons sont le plus souvent issues de l’élevage (conchyliculture) ; les naissains recueillis sont surveillés jusqu’à la formation des petites moules qui sont déposées sur des supports appropriés :
- pieux profondément enfoncés dans la mer (moules dites de bouchot)
- ou cordes tendues en travers des courants des estuaires ou des abers (moules dites de corde).
Pieux de moules de bouchots

Les supports sont naturellement disposés pour pouvoir être surveillés et pouvoir cueillir les moules au moment le plus favorable ou à leur stade de croissance maximale.

Comme tous les bivalves, les moules sont surveillées sanitairement, car la présence de micro organismes ou d’algues toxiques dans l’eau de mer filtrée provoque une accumulation de toxines à l’intérieur même de leurs tissus, pouvant naturellement intoxiquer le consommateur (quelquefois gravement).

Durant les années 2004 et 2005, les élevages de plusieurs centaines de conchyliculteurs français furent consignés et interdits à la vente du fait de la présence de phytotoxines (diarrhéiques, paralysantes, amnésiantes) ou de phytoplanctons toxiques (dynophysis, alexandrium, pseudo-nitzchia).

L’institut français pour la recherche et l’exploitation de la mer (IFREMER) est chargé de l’observation et de la surveillance de la mer côtière, afin d’alerter les pouvoirs publics et les professionnels des risques sanitaires encourus.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP