20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest
Accueil > Les espèces > Poissons > Dorades - Généralités

Dorades - Généralités

Dernière mise à jour le mardi 3 juin 2008


Il est bien difficile d’exprimer des généralités sur ce poisson car, suivant les régions maritimes en France, plusieurs espèces de poissons portent ce nom générique, sans en être réellement.
Aussi ai-je préféré les classer sous leur appellation "scientifique" en rappelant leurs noms régionaux autorisés à la vente.
Pour simplifier, j’ai décrit les dorades vraies, les pageots, les sébastes, séparément.




- curieusement les dorades, il y a quelques décennies, étaient des poissons mal aimés ou, plus exactement, étaient d’une valeur marchande incertaine.
- de ce fait, elles étaient peu nombreuses sur les marchés.


Habitat et habitudes alimentaires des dorades :

- les dorades sont le plus souvent semi-pélagiques ; elles évoluent entre la zone côtière et le plateau rocheux du large.
- elles y sont en larges bancs.
- les juvéniles et les individus jeunes sont, eux, plus près de la côte, au moins pendant leurs trois premières années.

- les dorades mangent ce qu’elles trouvent dans le milieu où elles sont !
- ce sont de grosses mangeuses : algues (entéromorphes principalement), également des crustacés (copépodes et amphipodes), des crabes qu’elles adorent, mais aussi des poissons : lançons, anchois, et leurs oeufs.


Conseils d’achat :

- depuis quelques années déjà (5/10 ans) la dorade que l’on trouve le plus fréquemment est la grise, le plus souvent pas très grosse 350/500 g.

- la dorade doit être la plus brillante possible car, quand elle est terne, c’est qu’elle n’a pas vu la mer depuis longtemps !


Conseils de conservation :

La dorade doit être vidée rapidement :
- on la fend de l’anus à la tête, et on en retire les viscères.
- après quoi on l’écaille, puis on la lave et on l’essuie soigneusement au dedans comme au dehors.

- ceci est particulièrement important pour la dorade car elle mange beaucoup de crustacés, crabes, crevettes, etc ... ; ces derniers fermentent très vite, vous le savez bien, et, dans le cas présent, communiquent très vite leur odeur au poisson !

- la dorade ne se conserve pas plus de 48 heures, après elle devient flasque, voire franchement molle.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP