19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest
Accueil > Actualités de la mer > Le plan national d’action en faveur des tortues marines

Le plan national d’action en faveur des tortues marines

Dernière mise à jour le mercredi 18 octobre 2017

Article paru sur le site "Réseau tortue Marine Guadeloupe :"
- 10 Octobre 2017
Visualiser l’article original


Le plan d’actions tortues marines des Antilles françaises est arrivé à échéance en 2016. Face aux menaces encore nombreuses sur ces espèces et au constat de leur statut de conservation défavorable, le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) et le Ministère de la Transition écologique et solidaire ont validé sa reconduite pour une durée de 10 ans sur les territoires de la Guadeloupe, Saint-Martin et de la Martinique.

Outil stratégique et actions opérationnelles

PNA
Un Plan National d’Actions (PNA) participe à l’objectif national de stopper la perte de biodiversité en définissant les actions nécessaires pour la conservation des espèces protégées et menacées. Il a pour but d’assurer le maintien ou le rétablissement de ces espèces dans un état de conservation favorable sur le long terme.

Le prochain PNA Tortues marines, d’envergure régionale, abordera par exemple la protection et la gestion des habitats marins et terrestres, la conciliation des activités de pêche avec la protection des tortues marines, la gestion des échouages et de nombreuses autres actions dont la poursuite des suivis scientifiques et la sensibilisation du plus grand nombre.

Initié et piloté par les Directions de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) de Guadeloupe et de Martinique, ce PNA est construit et mis en œuvre dans la concertation avec l’ensemble des partenaires qui agissent sur le terrain : associations, services de l’Etat, collectivités, scientifiques, acteurs socioprofessionnels, gestionnaires d’espaces naturels, usagers, etc.

Cet outil de mobilisation collective apportera une dynamique supplémentaire pour la protection des tortues marines, facilitant, au-delà d’une meilleure cohérence des actions, une mobilisation active de financements, auprès de bailleurs de fonds publics et privés.

Calendrier et mise en œuvre

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP