24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique

Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique

Dernière mise à jour le mardi 15 août 2017

Article paru
sur le site "Le Monde"
- 14 Août 2017
_Visualiser l’article original


Les supermarchés canadiens deviennent les premiers dans le monde à commercialiser un animal génétiquement modifié destiné à la consommation humaine. L’entreprise américaine AquaBounty Technologies a annoncé, vendredi 4 août, avoir distribué 4,5 tonnes de saumon transgénique dans des enseignes canadiennes au cours de l’année écoulée. « La vente et les discussions avec les acheteurs potentiels démontrent clairement que les clients veulent notre poisson, et nous sommes impatients d’augmenter notre capacité de production pour répondre à la demande », a déclaré Ronald Stotish, PDG de cette société basée à Maynard, dans le Massachusetts.

Développé par une équipe scientifique en 1982, ce poisson de l’espèce Salmo salar (saumon d’Atlantique) a été conçu pour se développer plus vite que les saumons « traditionnels ». Dénommé « AquaAdvantage » par la firme, il peut atteindre sa taille adulte au bout de 16 à 18 mois, au lieu de 30 mois pour un saumon d’Atlantique non modifié. Il acquiert cette propriété grâce à l’introduction dans son génome d’un gène code produisant une hormone de croissance qui provient du saumon quinnat du Pacifique. Selon la société, il nécessite 75 % de nourriture en moins que ses congénères non modifiés pour atteindre sa taille adulte, réduisant ainsi d’un facteur 25 son empreinte carbone.
Pression sur les distributeurs

Mais avant de pouvoir se retrouver dans les rayons des supermarchés – et dans les assiettes – ce saumon de type OGM a dû obtenir l’aval des autorités. Après vingt-cinq ans d’attente, AquaBounty a finalement obtenu, en mai 2016, le feu vert du ministère canadien de la santé et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Après quatre années de tests, les deux institutions ont conclu qu’il était aussi sûr et nutritif que son équivalent non modifié.

.../...
Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP