19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Recettes > Mes ingrédients > Laurier (frais ou sec)

Laurier (frais ou sec)

Laurus nobilis

Dernière mise à jour le mardi 5 août 2008


Laurier sauce Les feuilles de ce bel arbre (qui peut atteindre 8 à 10 mètres) font miracle dans beaucoup de préparations culinaires.

- Le laurier (souvent appelé "laurier sauce") parfume délicieusement un court-bouillon, une sauce ou la cuisson des bigorneaux par exemple.

Le laurier peut s’utiliser sec ou frais.

- j’ai la chance de posséder un jardin, je vais donc y cueillir mon laurier au même titre que les herbes aromatiques.
- c’est pour cela que j’utilise le laurier frais et non le laurier séché.
- néanmoins le laurier sec a ses adeptes, il est facile à trouver dans les grandes surfaces et autres magasins, de même que sur les marchés.

Si vous utilisez du laurier frais, ne comptez plus en feuilles mais en demi-feuilles seulement !


Note :

- Je taille mon laurier pour qu’il reste petit (rien à voir avec un bonzaï tout de même !) ; cela prend moins de place et surtout permet d’avoir les feuilles à une hauteur commode.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP