26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo
Accueil > Actualités de la mer > Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »

Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »

Dernière mise à jour le samedi 14 avril 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 12 Avril 2018
Visualiser l’article original


Premier port de débarquement de la langoustine vivante, Lorient veut commercialiser ce produit rare et fragile bien au-delà du Grand Ouest en améliorant notablement les conditions de conservation et de transport.

Sa chair est fine et délicieuse et ce qui ne gâche rien, la langoustine est le fruit d’une pêche qui se veut durable et responsable. Premier port de pêche français, Lorient a donc choisi d’en faire son emblème. 900 tonnes de « demoiselles » pêchées dans le golfe de Gascogne par 35 chalutiers lorientais ont été débarquées l’an dernier. Ce qui fait aussi de Keroman, le premier port de langoustines vivantes.

Les deux tiers des débarquements sont consommés dans le Grand Ouest. La région parisienne en est aussi friande et des camions prennent la direction de Rungis. Mais la zone de commercialisation de la langoustine vivante se trouve réduite en raison de la fragilité de l’animal. Arrivée sur les étals de la capitale, elle fait parfois triste mine. D’où la volonté des différents acteurs de la filière de travailler sur de nouvelles techniques de conservation qui amélioreraient le transport au-delà de quelques centaines de kilomètres. Bien sûr pour en faire profiter les consommateurs au-delà de l’Ouest, mais aussi pour trouver de nouveaux débouchés en période d’abondance comme en 2016 et 2017. Sans que les prix ne chutent localement.

Des tests cet été du bateau à l’étal
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP