23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne
Accueil > Actualités de la mer > Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »

Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »

Dernière mise à jour le samedi 14 avril 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 12 Avril 2018
Visualiser l’article original


Premier port de débarquement de la langoustine vivante, Lorient veut commercialiser ce produit rare et fragile bien au-delà du Grand Ouest en améliorant notablement les conditions de conservation et de transport.

Sa chair est fine et délicieuse et ce qui ne gâche rien, la langoustine est le fruit d’une pêche qui se veut durable et responsable. Premier port de pêche français, Lorient a donc choisi d’en faire son emblème. 900 tonnes de « demoiselles » pêchées dans le golfe de Gascogne par 35 chalutiers lorientais ont été débarquées l’an dernier. Ce qui fait aussi de Keroman, le premier port de langoustines vivantes.

Les deux tiers des débarquements sont consommés dans le Grand Ouest. La région parisienne en est aussi friande et des camions prennent la direction de Rungis. Mais la zone de commercialisation de la langoustine vivante se trouve réduite en raison de la fragilité de l’animal. Arrivée sur les étals de la capitale, elle fait parfois triste mine. D’où la volonté des différents acteurs de la filière de travailler sur de nouvelles techniques de conservation qui amélioreraient le transport au-delà de quelques centaines de kilomètres. Bien sûr pour en faire profiter les consommateurs au-delà de l’Ouest, mais aussi pour trouver de nouveaux débouchés en période d’abondance comme en 2016 et 2017. Sans que les prix ne chutent localement.

Des tests cet été du bateau à l’étal
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP