18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Loisirs marins > Pêche à la canne du bord

Pêche à la canne du bord

Dernière mise à jour le samedi 5 mars 2011


Il y a évidemment plusieurs sortes de pêches du bord :
- suivant la région géographique (nord, ouest, sud) de la France par exemple.
- suivant le site (jetée, rochers, pointe, plage)
- suivant le matériel utilisé (canne au coup, à lancer, à streamer, etc.)
- suivant le poisson recherché.

Je vais vous décrire ce que je connais, mais je ne connais pas tout !



Pêche à l'éperlan

La pêche de l’éperlan

L’éperlan est un joli petit poisson très vif et très brillant..

- ce petit carnassier est souvent présent dans des coins abrités, peu profonds et ensoleillés, les cales ou les ports assez ouverts ; ils y passent en bandes, en bancs, virevoltant à la recherche de crevettes microscopiques ou autres petits crustacés, voire des petits poissons ou alevins, le sprat ayant leur préférence !

- leur pêche consiste donc à se trouver là quand ils sont dans le secteur, et à essayer de les leurrer !

Il semblerait que la méthode la plus facile pour les pêcher est d’utiliser un bas de ligne mitraillette de 6 à 10 hameçons à plumes multicolores et bien mobiles.
- munir la mitraillette d’un plomb d’environ 20g.
- monter ce bas de ligne sur une ligne, la longueur totale (ligne et bas de ligne) doit égaler la longueur de la canne, pour ramener aisément vos poissons.
- mais si vous êtes déjà pêcheur au coup en rivière ou en lac vous savez cela aussi bien que moi.

Votre canne étant ainsi gréée, il vous suffira de l’utiliser à la façon d’une "dandinette lente" d’un mouvent lent et ample du poignet.
- chaque touche est sèche et le ferrage doit être ni trop mou, ni trop sec, car les décrochages sont fréquents, surtout sur les plus petits éperlans.

Comme pour les autres espèces, plus vous pêcherez souvent, plus votre technique s’améliorera.
- vous pouvez, si vous le désirez, utiliser l’éperlan en tant que vif sur une autre canne, à bar par exemple !

Vous pouvez espérer, suivant les jours, en prendre de 20 à 300, que vous conserverez vivants dans un seau rempli d’eau de mer, le temps de rentrer à la maison pour les préparer, car c’est un poisson délicieux.

Sachez néanmoins que l’humeur de l’éperlan est changeante et qu’il y a des jours sans :-) !

Les éperlans, on les mange comment ?



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP