24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Loisirs marins > Pêche à la canne du bord

Pêche à la canne du bord

Dernière mise à jour le samedi 5 mars 2011


Il y a évidemment plusieurs sortes de pêches du bord :
- suivant la région géographique (nord, ouest, sud) de la France par exemple.
- suivant le site (jetée, rochers, pointe, plage)
- suivant le matériel utilisé (canne au coup, à lancer, à streamer, etc.)
- suivant le poisson recherché.

Je vais vous décrire ce que je connais, mais je ne connais pas tout !



Pêche à l'éperlan

La pêche de l’éperlan

L’éperlan est un joli petit poisson très vif et très brillant..

- ce petit carnassier est souvent présent dans des coins abrités, peu profonds et ensoleillés, les cales ou les ports assez ouverts ; ils y passent en bandes, en bancs, virevoltant à la recherche de crevettes microscopiques ou autres petits crustacés, voire des petits poissons ou alevins, le sprat ayant leur préférence !

- leur pêche consiste donc à se trouver là quand ils sont dans le secteur, et à essayer de les leurrer !

Il semblerait que la méthode la plus facile pour les pêcher est d’utiliser un bas de ligne mitraillette de 6 à 10 hameçons à plumes multicolores et bien mobiles.
- munir la mitraillette d’un plomb d’environ 20g.
- monter ce bas de ligne sur une ligne, la longueur totale (ligne et bas de ligne) doit égaler la longueur de la canne, pour ramener aisément vos poissons.
- mais si vous êtes déjà pêcheur au coup en rivière ou en lac vous savez cela aussi bien que moi.

Votre canne étant ainsi gréée, il vous suffira de l’utiliser à la façon d’une "dandinette lente" d’un mouvent lent et ample du poignet.
- chaque touche est sèche et le ferrage doit être ni trop mou, ni trop sec, car les décrochages sont fréquents, surtout sur les plus petits éperlans.

Comme pour les autres espèces, plus vous pêcherez souvent, plus votre technique s’améliorera.
- vous pouvez, si vous le désirez, utiliser l’éperlan en tant que vif sur une autre canne, à bar par exemple !

Vous pouvez espérer, suivant les jours, en prendre de 20 à 300, que vous conserverez vivants dans un seau rempli d’eau de mer, le temps de rentrer à la maison pour les préparer, car c’est un poisson délicieux.

Sachez néanmoins que l’humeur de l’éperlan est changeante et qu’il y a des jours sans :-) !

Les éperlans, on les mange comment ?



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP