25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans
Accueil > Les espèces > Elevées > Coquillages - Palourde croisée

aquaculture

Coquillages - Palourde croisée

Dernière mise à jour le lundi 28 février 2011

On estime que cette technique commence en France en 1980 sous le nom de "vénériculture", après une longue recherche publique et privée.



Le schéma général est assez simple, l’écloserie, l’élevage des juvéniles, l’élevage et le grossissement, mais il est souvent difficile à mener à bien !


L’écloserie et l’élevage des juvéniles :

- La production de juvéniles est réalisée de manière artificielle.
- La pré-nurserie ou élevage larvaire est soumis à pas mal d’aléas et donc de mortalité.
- La nurserie quand les larves atteignent 2mm soit après 30 à 45 jours.
- Le pré-grossissement par apports d’eaux chargées en phytoplancton.

- Les juvéniles sont élevés jusqu’à ce qu’ils atteignent environ 15 mm, en trois mois.


L’élevage et grossissement commercial :

- Des clayettes semi-rigides et alvéolées sont posées sur des tables dans l’estran, dans un premier temps, puis enfouies dans le sédiment pour que ces coquillages fouisseurs puissent y retrouver leurs habitudes de nourriture.

- Dans plusieurs régions, les palourdes sont également élevées dans les marais salants aménagés en conséquence, notamment par le puisage d’eaux chargées en algues microscopiques.

Si les techniques de nurserie et d’élevage sont rôdées depuis longtemps, les crabes prédateurs constituent toujours un réel souci pour les éleveurs de coquillages !

- C’est pourquoi les caissettes de jeunes palourdes enfouies, ainsi que les plus âgées semées à même les vases, sont protégées verticalement et souvent horizontalement contre toutes sortes de prédateurs, dont le crabe.
- Néanmoins la densité des palourdes sous bâches ou filets protecteurs constitue un frein à la pousse et favorise même des maladies parasitaires.

La récolte des palourdes est encore très souvent manuelle, même s’il existe :
- des engins motorisés, dans les exploitations conçues pour ce faire, une lame soulevant le sédiment, de forts jets d’eau lavant les palourdes, ce genre d’engin pouvant ramasser 150 m2 à l’heure.
- ou bien encore un genre de drague mue par un treuil, le sédiment étant lavé par de forts jets d’eau couplés à des brosses mécanisées, pouvant ramasser 100 m2 à l’heure.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP