22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards !
Accueil > Actualités de la mer > La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne

La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne

Dernière mise à jour le jeudi 12 octobre 2017

Article paru sur le site "Sciences et vie :"
- 22 Septembre 2017
Visualiser l’article original


Le niveau de la plus grande mer intérieure du monde a baissé d’un mètre cinquante en vingt ans, principalement parce qu’elle s’évapore sous l’effet du réchauffement climatique !

La puissance du réchauffement climatique va jusqu’à faire s’évaporer les mers. C’est littéralement le cas de la Mer Caspienne, la plus grande mer intérieure du monde (c’est au sens strict un lac salé, de la taille de l’Allemagne), dont les scientifiques constatent que, depuis 1995, le niveau baisse rapidement : moins 6,72 cm/an, soit 1,5 mètre en 20 ans !

Une équipe internationale vient de révéler qu’une évaporation accrue, provoquée par le réchauffement climatique, est en est l’explication principale. « Trois paramètres seulement contrôlent le niveau de la Caspienne, détaille Anny Cazenave, du laboratoire toulousain LEGOS : l’apport des rivières - principalement la Volga-, l’évaporation, et les pluies. Grâce à cette étude, on a enfin des chiffres sur ces trois postes. »

L’équipe a calculé les pluies à l’aide de mesures satellites, déduit l’apport fluvial des débitmètres installés sur la Volga, estimé l’évaporation à l’aide d’un modèle... et s’est aperçue qu’à elle seule, l’évaporation, dopée par un réchauffement d’environ 1°C en 40 ans, représentait 50% de la baisse du niveau de l’eau !
Au rythme actuel, un cinquième de la mer disparaîtrait en 75 ans

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP