29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin
Accueil > Actualités de la mer > La Margouille. Une autre idée de la coquille

La Margouille. Une autre idée de la coquille

Dernière mise à jour le mercredi 23 novembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 18 Novembre 2016
Visualiser l’article original


Midi, mercredi. Le port de pêche de Saint-Quay-Portrieux s’anime. Les marins préparent leurs bateaux, discutent sur les pontons. À bord de la Margouille, Jean-Michel Le Hégarat, le patron de 41 ans, et Yves Stabusch, son matelot de 34 ans, s’affairent à ressouder les dragues. Tous se mettent en condition pour partir, vers 13 h, à la pêche à la coquille Saint-Jacques, dans la baie de Saint-Brieuc. Une pratique très encadrée : cette saison, sur le gisement principal, ouvert depuis le 7 novembre, les bateaux munis d’une licence ont le droit à 45 mn de pêche, les lundis et mercredis. Aujourd’hui, les dragues pourront plonger à 14 h 30 pile. Certains jours, un avion survole la baie pour s’assurer du respect des règles. Les bateaux s’élancent. Tandis que la plupart font route vers la plaine de sable, à l’est, la Margouille met le cap à l’ouest, secteur rocheux. « C’est plus dur, plus stressant, il faut connaître », souligne Jean-Michel Le Hégarat qui, avec son équipage, a acquis cet été une petite notoriété : leurs vidéos postées sur internet, où ils dansent déguisés sur leur bateau, ont eu du succès.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP