22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards !
Accueil > Actualités de la mer > L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017

L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017

Dernière mise à jour le jeudi 15 décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 14 Décembre 2016
Visualiser l’article original


Les 28 Etats membres de l’Union européenne sont parvenus à un accord sur les quotas de pêche pour l’Atlantique et la mer du Nord dans la nuit de mardi à mercredi, après de longues discussions notamment sur le cabillaud et le bar. La ministre slovaque de l’Agriculture, Gabriela Matecna, dont le pays assure la présidence semestrielle de l’UE, a salué la "réconciliation d’opinions différentes" et l’établissement d’une "base pour parvenir au rendement maximum durable".

Le Rendement maximum durable (RMD), soit la limite de pêche qui permet le renouvellement des espèces, est le principe directeur qui guide les négociations sur les taux de capture dans les pêcheries européennes.

La politique commune de la pêche prévoit que ce rendement s’applique à tous les stocks d’ici 2020. L’accord trouvé mercredi un peu avant 02H00 du matin prévoit que 44 stocks seront gérés au RMD en 2017, contre 36 l’an passé, et "la tendance positive concernant les stocks (gérés dans) des limites biologiques prudentes sera renforcée", avance le Conseil dans un communiqué.
"Notre effort pour des stocks sains de poisson commence à payer", s’est félicité le commissaire européen à la Pêche, Karmenu Vella, lors d’une conférence de presse.

La bonne gestion revendiquée par l’UE a ainsi permis d’augmenter les taux admissibles de capture (TAC) de merlu depuis plusieurs années d’affilée, a noté M. Vella. La sole se stabilise dans le golfe de Gascogne et les TAC sont en hausse dans la mer du Nord.
L’ambition de la Commission, qui propose aux Etats membres des seuils de capture en fonction d’avis scientifiques, a toutefois été révisée à la baisse en ce qui concerne le cabillaud et le bar. Pour le cabillaud dans l’ouest de l’Irlande et le golfe de Gascogne, la Commission proposait une baisse des quotas de 68%. Un compromis a été trouvé pour 2.830 tonnes, soit -38% par rapport à 2016.

En mer Celtique, le quota d’églefin augmente de 7% (7.751 tonnes). Le TAC de merlan de mer Celtique et de Manche-Est progresse de 21% (27.500 tonnes). La France s’est particulièrement félicitée du compromis trouvé sur le bar.
Dans la zone Nord, "sans remettre en cause l’objectif d’une reconstitution du stock dans le cadre du moratoire actuel, la France a obtenu des assouplissements afin de tenir compte des captures inévitables de certains engins de pêche", a expliqué le secrétaire d’Etat en charge de la pêche Alain Vidalies dans un communiqué.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP