30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin
Accueil > Actualités de la mer > L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017

L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017

Dernière mise à jour le jeudi 15 décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 14 Décembre 2016
Visualiser l’article original


Les 28 Etats membres de l’Union européenne sont parvenus à un accord sur les quotas de pêche pour l’Atlantique et la mer du Nord dans la nuit de mardi à mercredi, après de longues discussions notamment sur le cabillaud et le bar. La ministre slovaque de l’Agriculture, Gabriela Matecna, dont le pays assure la présidence semestrielle de l’UE, a salué la "réconciliation d’opinions différentes" et l’établissement d’une "base pour parvenir au rendement maximum durable".

Le Rendement maximum durable (RMD), soit la limite de pêche qui permet le renouvellement des espèces, est le principe directeur qui guide les négociations sur les taux de capture dans les pêcheries européennes.

La politique commune de la pêche prévoit que ce rendement s’applique à tous les stocks d’ici 2020. L’accord trouvé mercredi un peu avant 02H00 du matin prévoit que 44 stocks seront gérés au RMD en 2017, contre 36 l’an passé, et "la tendance positive concernant les stocks (gérés dans) des limites biologiques prudentes sera renforcée", avance le Conseil dans un communiqué.
"Notre effort pour des stocks sains de poisson commence à payer", s’est félicité le commissaire européen à la Pêche, Karmenu Vella, lors d’une conférence de presse.

La bonne gestion revendiquée par l’UE a ainsi permis d’augmenter les taux admissibles de capture (TAC) de merlu depuis plusieurs années d’affilée, a noté M. Vella. La sole se stabilise dans le golfe de Gascogne et les TAC sont en hausse dans la mer du Nord.
L’ambition de la Commission, qui propose aux Etats membres des seuils de capture en fonction d’avis scientifiques, a toutefois été révisée à la baisse en ce qui concerne le cabillaud et le bar. Pour le cabillaud dans l’ouest de l’Irlande et le golfe de Gascogne, la Commission proposait une baisse des quotas de 68%. Un compromis a été trouvé pour 2.830 tonnes, soit -38% par rapport à 2016.

En mer Celtique, le quota d’églefin augmente de 7% (7.751 tonnes). Le TAC de merlan de mer Celtique et de Manche-Est progresse de 21% (27.500 tonnes). La France s’est particulièrement félicitée du compromis trouvé sur le bar.
Dans la zone Nord, "sans remettre en cause l’objectif d’une reconstitution du stock dans le cadre du moratoire actuel, la France a obtenu des assouplissements afin de tenir compte des captures inévitables de certains engins de pêche", a expliqué le secrétaire d’Etat en charge de la pêche Alain Vidalies dans un communiqué.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP