22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards !
Accueil > Actualités de la mer > Ilur. Autonome en eau et électricité

Ilur. Autonome en eau et électricité

Dernière mise à jour le vendredi 24 novembre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 22 Novembre 2017
Visualiser l’article original


La vie humaine a été présente sur Ilur jusqu’au début du XXe siècle. Aujourd’hui, le conservatoire du littoral et le Parc naturel du Golfe du Morbihan souhaitent la réinventer à l’aune du développement durable : les nouveaux dispositifs de production d’électricité et d’eau potable permettront bientôt d’ouvrir des gîtes.

Il y a presqu’un siècle, Ilur, située au coeur du Golfe du Morbihan, a connu la présence de l’homme. Une trentaine de personnes rassemblées dans le petit hameau central y vivaient en autarcie, de cultures vivrières et de l’exploitation du varech. Aujourd’hui, l’île est propriété, dans sa quasi-totalité (37 ha sur 42), du conservatoire du littoral (*).

Avec le Parc naturel régional du Golfe du Morbihan (PNR), il a lancé, depuis 2009, un projet de réhabilitation aux multiples facettes : préserver le patrimoine naturel (avec sa mosaïque de biodiversité : 80 espèces de champignons et quelques raretés de la flore comme la linaire des sables...), mais aussi architectural de l’île.
Le projet comporte également un volet pédagogique avec accueil du public (15.000 visiteurs par an) et est basé sur le développement durable, l’autonomie en énergie électrique et en eau potable, soit deux conditions préalables au projet de gîtes patrimoniaux d’une capacité d’une douzaine de personnes.
Cellules photovoltaïques et unité de potabilisation

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP