Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Il n’y a jamais eu autant d’échouages de dauphins sur la côte Atlantique

Il n’y a jamais eu autant d’échouages de dauphins sur la côte Atlantique

Dernière mise à jour le lundi 24 février 2020

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Janvier 2020
Visualiser l’article original


Alors que les échouages de dauphins se multiplient sur les côtes bretonnes, l’observatoire Pelagis met en lumière un funeste record : depuis le début de l’année, 600 cadavres de petits cétacés ont été retrouvés sur la façade Atlantique. Dont plus de 150 en Bretagne.

Les initiatives se multiplient, les bonnes volontés s’unissent mais la tendance ne faiblit pas. Pire, elle s’accélère. Depuis le début de l’année, 600 cadavres de dauphins ou marsouins ont été retrouvés sur le littoral de la façade Atlantique, selon l’observatoire Pelagis. « Un record depuis la mise en place du suivi des échouages de dauphins il y a trente ans », indique, dans Le Figaro, Hélène Peltier, biologiste de ce centre basé à La Rochelle (Charente-Maritime), recensant les populations de mammifères et oiseaux marins. Entre le 1er décembre 2018 et le 30 avril 2019, l’observatoire n’avait recensé que 420 échouages de petits cétacés pour une estimation - après prise en compte des conditions météorologiques et de la part des animaux qui coulent - de 11 300 dauphins morts sur une population de 200 000 individus environ.
Des échouages aux quatre coins de la Bretagne

La Bretagne n’est bien sûr pas épargnée par ce phénomène : de Ploemeur (56) à Trébeurden (22) en passant par Trédrez-Locquémau (22), Plougastel-Daoulas, Ploumoguer (29), Plouhinec, Larmor-Plage, Erdeven, Plouharnel ou Guidel (56), la liste des échouages de cétacés est déjà très longue depuis le début de l’année. « Le sud de la région est toujours le plus touché. Depuis le début de l’année, nous avons ainsi dénombré trois échouages de cétacés en Ille-et-Vilaine, trois dans les Côtes-d’Armor, 105 dans le Finistère (surtout dans le sud du département et notamment dans le pays bigouden) et 60 dans le Morbihan, soit un total de 171. Le Finistère et la Vendée figurent toujours en tête des départements les plus touchés, suivis de près par le Morbihan et la Charente-Maritime », détaille Éléonore Méheust, biologiste à Pelagis.

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP