17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon 2 janvier : Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire1er janvier : www.Manger-la-mer.org vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017Décembre 2016 : Réveillon : une huître sur trois est "artificielle"Décembre 2016 : Florent Tarbouriech implante en Espagne son procédé d’"huîtres solaires"Décembre 2016 : Ostréiculture. Des « huîtres espionnes » pour déjouer les voleursDécembre 2016 : Huîtres d’Étel. « Ni trop salées, ni trop iodées »Décembre 2016 : Coquilles de la rade. Tous ne jouent pas le jeuDécembre 2016 : Fêtez Noël à Océanopolis !Décembre 2016 : Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire Décembre 2016 : Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnelsDécembre 2016 : L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017Décembre 2016 : UBS. Des pistes pour valoriser la solieria Décembre 2016 : Dauphins échoués. Un séisme sous-marin évoquéDécembre 2016 : Coquilles Saint-Jacques. Première pêche aux GlénanDécembre 2016 : Le retour inespéré de la morue du NordDécembre 2016 : Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Métiers de la mer > Recherche scientifique et appliquée - Ifremer

Recherche scientifique et appliquée - Ifremer

Dernière mise à jour le samedi 5 mars 2011

Institut Français pour la Recherche et l’Exploitation de la MER


L’Ifremer est un institut national travaillant essentiellement pour les professionnels français ayant un rapport avec la mer, du moins était-ce l’une de ses optiques de départ.

Mais l’Ifremer c’est aussi l’un des fleurons de la France à l’étranger, notamment pour le développement de l’aquaculture à l’échelon mondial (crevettes, poissons, etc.)

L’Ifremer est assez peu connu des Français, ce qui est dommage, pourtant ses chercheurs sont très souvent interrogés par les médias (dont la télévision) lors des pollutions ou des risques sanitaires majeurs (ostréiculture, conchyliculture notamment).

Les bases de documentations publiques d’Ifremer sont véritablement colossales et le site, qui est en complète transformation, permet réellement, si l’on cherche un peu, d’avoir une vue d’ensemble sur la mer et ce qu’elle contient, les évolutions prévisibles, les exploitations éventuelles des fonds marins, etc..

Un chapitre essentiel, selon moi, est celui de la surveillance sanitaire du littoral et, bien évidemment, celui des pollutions accidentelles ou des pollutions à plus long terme comme les marées vertes.

c’est ici : Ifremer - Environnement Littoral - Surveillance


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP