30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin
Accueil > La Mer (Métiers / Loisirs) > Métiers de la mer > Recherche scientifique et appliquée - Ifremer

Recherche scientifique et appliquée - Ifremer

Dernière mise à jour le samedi 5 mars 2011

Institut Français pour la Recherche et l’Exploitation de la MER


L’Ifremer est un institut national travaillant essentiellement pour les professionnels français ayant un rapport avec la mer, du moins était-ce l’une de ses optiques de départ.

Mais l’Ifremer c’est aussi l’un des fleurons de la France à l’étranger, notamment pour le développement de l’aquaculture à l’échelon mondial (crevettes, poissons, etc.)

L’Ifremer est assez peu connu des Français, ce qui est dommage, pourtant ses chercheurs sont très souvent interrogés par les médias (dont la télévision) lors des pollutions ou des risques sanitaires majeurs (ostréiculture, conchyliculture notamment).

Les bases de documentations publiques d’Ifremer sont véritablement colossales et le site, qui est en complète transformation, permet réellement, si l’on cherche un peu, d’avoir une vue d’ensemble sur la mer et ce qu’elle contient, les évolutions prévisibles, les exploitations éventuelles des fonds marins, etc..

Un chapitre essentiel, selon moi, est celui de la surveillance sanitaire du littoral et, bien évidemment, celui des pollutions accidentelles ou des pollutions à plus long terme comme les marées vertes.

c’est ici : Ifremer - Environnement Littoral - Surveillance


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP