17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon 2 janvier : Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire1er janvier : www.Manger-la-mer.org vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017Décembre 2016 : Réveillon : une huître sur trois est "artificielle"Décembre 2016 : Florent Tarbouriech implante en Espagne son procédé d’"huîtres solaires"Décembre 2016 : Ostréiculture. Des « huîtres espionnes » pour déjouer les voleursDécembre 2016 : Huîtres d’Étel. « Ni trop salées, ni trop iodées »Décembre 2016 : Coquilles de la rade. Tous ne jouent pas le jeuDécembre 2016 : Fêtez Noël à Océanopolis !Décembre 2016 : Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire Décembre 2016 : Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnelsDécembre 2016 : L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017Décembre 2016 : UBS. Des pistes pour valoriser la solieria Décembre 2016 : Dauphins échoués. Un séisme sous-marin évoquéDécembre 2016 : Coquilles Saint-Jacques. Première pêche aux GlénanDécembre 2016 : Le retour inespéré de la morue du NordDécembre 2016 : Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?
Accueil > Actualités de la mer > Huîtres. La crainte du Norovirus de Noël

Huîtres. La crainte du Norovirus de Noël

Dernière mise à jour le mardi 22 novembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 20 Novembre 2016
Visualiser l’article original


Comment se porte la profession ostréicole, à la veille du branle-bas de combat des fêtes de fin d’année ?
Alain Dréano, directeur du Comité régional de la Conchyliculture (CRC) :
Les ostréiculteurs sont toujours confrontés à une surmortalité des juvéniles. Les entreprises n’ont toujours pas retrouvé les niveaux de production d’avant 2008, date à laquelle cette surmortalité a commencé.
On est aujourd’hui à 12.000 tonnes de production annuelle sur le ressort du CRC, qui va de la presqu’île de Crozon jusqu’à la Loire-Atlantique.
Là où on produisait entre 20 et 25.000 tonnes avant. Les entreprises se sont adaptées et ont développé de nouvelles stratégies. Grosso modo, elles ont retrouvé un nouvel équilibre. Les dispositifs publics mis en place ont joué. Les aides ont rempli leur office.

Comment les entreprises ostréicoles sont-elles parvenues à surmonter cette mortalité et une telle chute de production ?

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP