23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Gobie (poisson)

Gobie (poisson)

famille des Gobiidae

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Sur le terrain (dans les mares) les gobies peuvent être difficilement identifiables avec précision, c’est ce que nous disent, les auteurs ô combien compétents du "Guide des bords de mer"



Gobie

- celui-ci est probablement un gobie commun, c’est du moins celui que l’on retrouve le plus souvent sur le Calvados, la région de Paimpol, ou encore dans le Finistère Nord ; cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas d’autres sortes.

- il n’a pas d’intérêt gustatif, du moins à ma connaissance, même si j’ai connu un pêcheur qui le mettait dans la soupe de poissons, quand il en pêchait par hasard avec des crevettes ...

- à titre personnel j’aime à laisser vivre ce genre de poisson qui a son rôle, comme les autres, dans le biotope littoral et qui n’est donc pas là par hasard ...

- d’après plusieurs auteurs, il mangerait des poissons, des coquillages minuscules, des crustacés.

- dans les mares il se déplace très rapidement en faisant des flapflapflap ... son dos dépassant souvent de l’eau, bien vite il se repositionne pour qu’on le confonde avec son environnement.

et un autre....qui a des facultés de dissimulations



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP