25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom
Accueil > Les espèces > Algues > Gélidium impérial (algue rouge)

Gélidium impérial (algue rouge)

Gelidium sesquipedale

Dernière mise à jour le lundi 5 novembre 2007


Gélidium imperial (Algue rouge)

Nom usuel gélidium
Noms régionaux belarra
Nom en anglais giant gelidium
Profondeur habituelle de -1 à -15 m
Taille maximale relevée 35 cm
Durée de vie évaluée (moyenne)
Facteurs de régression
Réglementation de pêche licence professionnelle
Utilisations principales extractions des agars dans les gélidiums
Zones de pêche un peu partout sur le littoral européen
Etat de la ressource acceptable (2005)

Commentaires :

Il existe plusieurs sortes de gélidiums dont ceux un peu plus grands et plus ramifiés.

Les agars sont très utilisés pour les analyses bactériologiques, dans les textiles, et en tant que gélifiants.

La production française est loin derrière la production espagnole.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP