Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Les espèces > Crustacés > Etrille

Etrille

Necrora puber

Dernière mise à jour le jeudi 5 septembre 2019


Etrilles mâle et femelle
Nom scientifique international (obligatoire sur l’étal)
Necrora puber
Nom usuel Étrille commune
Noms régionaux Chèvre (56), crabe-cerise, crabe laineux
France Etrille
Royaume-Uni Velmet swimming crab, lady crab
Allemagne Schwimmkrabbe
Italie Rancio janco
Espagne Necora
Portugal Navalheira-felpuda

.
.
.
.
.

Classification Malacostraca
Ordre Decapoda
Famille Polybiidae
Description Carapace de 5 à 6 cm de longueur sur 8 de largeur
Bonne nageuse grâce à ses pattes arrières aplaties, ses yeux proéminents sont rouges, la carapace est veloutée
L’abdomen de la femelle est rond alors que celui du mâle est triangulaire (voir la photo)
*****
Poids commun relevé 140 g environ
Poids maximum relevé
Durée de vie maximale relevée 6 ans
*****
Distribution géographique Atlantique, Manche, Mer du Nord, Méditerranée
Habitat - l’étrille vit près du littoral

- elle aime se cacher sous les rochers couverts d’algues ou dans les crevasses

Profondeur habituelle de 0 à -70 m
Sédentaire Non
Pélagique Non, la femelle va pondre au large mais les adultes se rapprochent de la terre
*****
Maturité sexuelle 1 an, mais la taille maximale ne serait atteinte que vers 3 ans
Reproduction - la femelle n’est réceptive que pendant la mue

- pendant la période de reproduction, l’étrille préfère le sable et la vase

- elle porte en moyenne 200 000 oeufs et pond 2 fois par an, en général, en hiver et au printemps

*****
Habitudes alimentaires L’étrille est omnivore et chasse la nuit d’une manière générale
C’est un carnassier, elle mange des petits poissons, des petits crustacés, mollusques, oursins, étoiles de mer, quelques algues brunes et vertes
Elle peut être nécrophage
*****
Prédateurs
Mode de pêche - pêcheurs à pied de loisir : à l’épuisette, ou à la main (prise derrière les pinces, sinon aïe !)

- professionnels : aux casiers + appâts

État de la ressource évaluée surpêche dans certaines zones, mais stocks globalement satisfaisants
*****
Qualités gustatives La chair blanche, fine, douce, aux multiples flaveurs comblent les palais les plus exigeants
Certes il faut avoir un peu de patience pour extraire la chair, mais elle est tellement bonne que l’on est vite récompensé, et prêt à recommencer à la première occasion
Informations nutritionnelles pour 100g : Kcal 78,1 ; protéines 18,1 ; Glucides 0,3 ; lipides 0,5 ; sodium 550 mg ;oligo-éléments : Magnésium, phosphore, Potassium, Calcium, Fer, Cuivre, zinc, iode.
*****
Aquaculture (Élevage)
Pays d’origine
*****
Le saviez-vous ? Nos voisins Espagnols sont de très gros consommateurs de crustacés et de produits de la mer en général, des partenariats existent entre les mareyeurs français et les acheteurs espagnols

.

Taille minimale de prise
Périodes de fermeture
Nbre prises/pers/jour
6,5 cm

.

*** RÉGLEMENTATION DE LA PÊCHE DE LOISIR ***

La réglementation ou plutôt les réglementations concernant la pêche à pied de loisir sont très complexes et varient selon les départements.

c’est pourquoi vous pourrez utilement consulter le site : http://www.pecheapied-loisir.fr/je-suis-pecheur/reglementation/


Vous y trouverez des explications et des renseignements nécessaires pour bien comprendre la réglementation applicable sur votre lieu de pêche et pour vous permettre de passer un moment agréable au bord de la mer.


Il est très important de connaître la réglementation de votre secteur car tout abus, toute prise sous-taille ou en surnombre peuvent être lourdement sanctionnés.

.

RAPPELS PÊCHE DE LOISIR

La vente des produits pêchés est rigoureusement INTERDITE
La pêche est INTERDITE entre le coucher et le lever du soleil
La pêche dans les herbiers de zostères et de posidonies est INTERDITE

Conseils d’achat :

- la résistance de l’étrille hors de l’eau est très faible ; elle est sensible comme presque tous les crustacés à la déshydratation.
.
- sur l’étal les étrilles bougent beaucoup si elles ne sont pas trop tassées mais, les heures passant, elles se rapprochent les unes des autres pour se communiquer leur "humidité".
- une étrille sur le dos qui ne se remet pas sur ses pattes toute seule est considérée comme "à l’agonie"
- une étrille fatiguée, voire fraîchement morte, peut malgré tout être utilisée pour faire de la soupe ou un fumet.


Conseils de conservation :

- il est parfaitement illusoire de vouloir conserver des étrilles à l’état frais au-delà de 24 h !
.
- cependant le meilleur endroit est certainement le bac à légumes du réfrigérateur, les étrilles étant recouvertes de goémon ou d’un torchon humidifié.
- dans ce cas, pensez à ré-humidifier le torchon toutes les 12 heures.


Recette(s) :

Vous les trouverez dans "Recettes - Par ordre alphabétique"


Bibliographie et liens :

- Jean-Claude Quéro et Jean-Jacques Vayne
Fruits de mer et plantes marines des pêches françaises
Editions Delachaux et Niestlé Ifremer
.
- Sophie Rozen-Faou et André Rozen
Crustacés de nos côtes Atlantique, Manche, Méditerranée
ISBN 978-2-84833-178-2
.
- Doris
ADER Denis, DUMAS Jacques, LE BRIS Sylvain in : DORIS, 10/09/2016 : Necora puber (Linnaeus, 1767), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/510



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP