23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Les espèces > Crustacés > Etrille

Etrille

Necrora puber

Dernière mise à jour le vendredi 14 août 2015



Nom usuel étrille commune
Noms régionaux chèvre (56), crabe-cerise, crabe laineux
Nom en anglais velvet swimming crab
Taille commune relevée 5 à 10 cm
Taille maximale à l’âge adulte 10 cm de largeur
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle 1 an
Durée de vie maximale relevée 6 ans
Profondeur habituelle de -5 à -30 m
Sédentaire non
Pélagique non
État de la ressource évaluée 2en baisse,

marché important vers l’Espagne !2

Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
6,5 cm (largeur)

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Habitat et habitudes alimentaires :

- l’étrille reste à une distance de 0 à 60 mètres maximum de la côte.
- elle aime se cacher sous les rochers ou dans les crevasses.

- pendant la période de reproduction, elle préfère le sable et la vase.
- elle porte en moyenne 200 000 oeufs et pond 2 fois par an, en général, en hiver et au printemps.

- l’étrille est omnivore.
- elle chasse la nuit d’une manière générale.
- elle mange des petits crustacés, des mollusques et des oursins, mais surtout beaucoup d’algues brunes et vertes.


Conseils d’achat :

- la résistance de l’étrille hors de l’eau est très faible ; elle est sensible comme presque tous les crustacés à la déshydratation.

- sur l’étal les étrilles bougent beaucoup si elles ne sont pas trop tassées mais, les heures passant, elles se rapprochent les unes des autres pour se communiquer leur "humidité".
- une étrille sur le dos qui ne se remet pas sur ses pattes toute seule est considérée comme "à l’agonie".

- une étrille fatiguée, voire fraîchement morte, peut malgré tout être utilisée pour faire de la soupe ou un fumet.


Conseils de conservation :

- il est parfaitement illusoire de vouloir conserver des étrilles à l’état frais au-delà de 24 h !

- cependant le meilleur endroit est certainement le bac à légumes du réfrigérateur, les étrilles étant recouvertes de goémon ou d’un torchon humidifié.
- dans ce cas, pensez à réhumidifier le torchon toutes les 12 heures.
groupe d'étrilles vivantes


Recette(s) :

- Etrilles - Cuisson
- Etrilles - Comment les décortiquer ?
- Etrilles - Soupe



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP