24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Escargot grimpeur (gastéropode)

Escargot grimpeur (gastéropode)

Theba pisana (escargots des dunes)

Dernière mise à jour le mercredi 2 mars 2016



En se promenant sur l’Ile de Batz (près de Roscoff - 29), en été par un dimanche bien ensoleillé et chaud, nous avons été surpris de voir, sur le bord des routes et des talus, des plantes ployer sous le poids de dizaines d’escargots, agglomérés à leur sommet.

Ces escargots sont en fait des escargots des dunes.

Qui d’entre nous n’a pas un jour posé les pieds sur le sable brûlant des dunes ? Alors, imaginez la douleur du pied d’un escargot sur un sol chauffé à blanc !

- l’escargot des dunes, comme son nom l’indique, vit le plus souvent sur les dunes ou tout au moins en bord de mer

- pour se protéger de la réverbération et de la chaleur des heures les plus chaudes de la journée, qui le déshydrateraient rapidement, il doit absolument se réfugier sur le haut des herbes ou des tiges des arbrisseaux !

- dans le même temps, il ferme sa coquille, ce qui lui permet de vivre au ralenti et de perdre moins de forces.

Vous trouverez ici un article intéressant sur le site de la "Réserve Naturelle de la Baie de St Brieuc", parlant de ces escargots grimpeurs.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP