17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon 2 janvier : Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire1er janvier : www.Manger-la-mer.org vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017Décembre 2016 : Réveillon : une huître sur trois est "artificielle"Décembre 2016 : Florent Tarbouriech implante en Espagne son procédé d’"huîtres solaires"Décembre 2016 : Ostréiculture. Des « huîtres espionnes » pour déjouer les voleursDécembre 2016 : Huîtres d’Étel. « Ni trop salées, ni trop iodées »Décembre 2016 : Coquilles de la rade. Tous ne jouent pas le jeuDécembre 2016 : Fêtez Noël à Océanopolis !Décembre 2016 : Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire Décembre 2016 : Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnelsDécembre 2016 : L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017Décembre 2016 : UBS. Des pistes pour valoriser la solieria Décembre 2016 : Dauphins échoués. Un séisme sous-marin évoquéDécembre 2016 : Coquilles Saint-Jacques. Première pêche aux GlénanDécembre 2016 : Le retour inespéré de la morue du NordDécembre 2016 : Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Escargot grimpeur (gastéropode)

Escargot grimpeur (gastéropode)

Theba pisana (escargots des dunes)

Dernière mise à jour le mercredi 2 mars 2016



En se promenant sur l’Ile de Batz (près de Roscoff - 29), en été par un dimanche bien ensoleillé et chaud, nous avons été surpris de voir, sur le bord des routes et des talus, des plantes ployer sous le poids de dizaines d’escargots, agglomérés à leur sommet.

Ces escargots sont en fait des escargots des dunes.

Qui d’entre nous n’a pas un jour posé les pieds sur le sable brûlant des dunes ? Alors, imaginez la douleur du pied d’un escargot sur un sol chauffé à blanc !

- l’escargot des dunes, comme son nom l’indique, vit le plus souvent sur les dunes ou tout au moins en bord de mer

- pour se protéger de la réverbération et de la chaleur des heures les plus chaudes de la journée, qui le déshydrateraient rapidement, il doit absolument se réfugier sur le haut des herbes ou des tiges des arbrisseaux !

- dans le même temps, il ferme sa coquille, ce qui lui permet de vivre au ralenti et de perdre moins de forces.

Vous trouverez ici un article intéressant sur le site de la "Réserve Naturelle de la Baie de St Brieuc", parlant de ces escargots grimpeurs.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP