18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée »

Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée »

en complèment de Pêcheurs de bars. La fronde s’organise

Dernière mise à jour le lundi 29 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 24 Janvier 2018
Visualiser l’article original


En baie de Morlaix, vous êtes considéré comme le « spécialiste » de la pêche au bar. D’où vous vient cette réputation ?
Je pêche depuis mes 4 ans. J’en ai aujourd’hui 47. Le bar, c’est depuis que j’ai dix ans. J’ai appris, comme beaucoup, avec mon grand-père. Personnellement, je suis un adepte de la pêche au leurre, plus difficile mais qui apporte de l’adrénaline. On laisse l’initiative au poisson. Je pêche du bord et, parfois, je peux faire jusqu’à 10 km ! Je partage cette passion avec mes clients ou sur les réseaux sociaux.

Que pensez-vous de cette nouvelle réglementation ?
À titre personnel, ça ne change rien puisque je pratique le « no kill », je remets le poisson à l’eau. Mais sur le principe, je ne suis pas d’accord. L’an dernier, ce n’était plus qu’un poisson par pêcheur, ça passait encore. Mais aucun : c’est tout simplement stupide. Taper sur les plaisanciers, c’est un écran de fumée.

Pourquoi ?
Parce que la majorité des poissons qui arrivent ici, c’est-à-dire au-dessus du 48e parallèle, se reproduisent en Atlantique, dans le golfe de Gascogne, en ce moment même. Là où, en ce moment aussi, des gros chalutiers partent pêcher sur les frayères (là où le poisson se retrouve en bancs pour se reproduire).

Vous visez clairement la pêche professionnelle ?
Non. Il y a deux catégories : les ligneurs qui font du produit de qualité et qui sont capables de se restreindre pendant la période de frai, de décembre à février. Et il y a les autres, les grands armements de pêche, liés à la grande distribution, dont les chalutiers font des dégâts considérables dans les frayères, sans différencier les poissons arrivés à maturité et les autres. Pourquoi on ne leur interdit pas de pêcher le bar ? Il y a là un gros point noir pas clair !

Vous êtes vendeur de matériel de pêche. Quel impact aura la nouvelle réglementation sur la filière ?

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP