30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin
Accueil > Actualités de la mer > Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent (...)

Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire

Dernière mise à jour le lundi 2 janvier 2017

Article paru
sur le site "France3 Aquitaine" - 30 Décembre 2016
Visualiser l’article original


L’association "Ostréiculteur traditionnel" lance une pétition contre les huîtres de laboratoire
Initié par les producteurs du bassin d’Arcachon, cette pétition vise à obtenir que les huîtres artificielles soient clairement identifiées par l’étiquetage lors de la vente. Leur credo ? "Naturelles ou artificielles : je veux pouvoir choisir".

Quelle différence entre ces deux huîtres ? Au premier coup d’œil, aucune. Pourtant, celle de gauche est née en mer, celle de droite, en laboratoire. On appelle cette dernière, huître triploïde.
Son avantage est qu’elle est plus grosse, et non laiteuse. Ces huîtres de laboratoire représentent aujourd’hui un tiers de la production. Mais sur les étiquettes, aucune précision sur son origine.

Pour cet ostréiculteur de Gironde qui n’élève pas de triploïde, l’étiquetage devrait être obligatoire : "Il y a les gens qui aiment les huîtres pleines, des gens qui n’aiment pas les huîtres laiteuses mais qui se rabattent sur la triploïde. Il faudrait juste que demain, il y ait la traçabilité pour savoir ce que l’on mange."

Une pétition a été lancée par des ostréiculteurs traditionnels pour différencier les deux types d’huîtres.

L’huître fait l’objet d’une pétition lancée par des ostréiculteurs du bassin d’Arcachon. Ils demandent à ce que les huîtres de laboratoire soient identifiées par l’étiquetage lors de la vente.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP