21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon
Accueil > Recettes > Mes ingrédients > Curry, kari, carri

Curry, kari, carri

Dernière mise à jour le vendredi 24 juin 2016



Curry corsaire, kari Gosse, kari mad

Contrairement à ce que j’ai longtemps cru le curry en tant qu’épice n’existe pas !
- Le curry est en fait un mélange d’épices.

- Il existe un grand nombre de curry qui peuvent donc varier de goût et même de couleur, suivant le pays d’origine, de sa préparation et au sein de ce pays suivant les régions !

- La plupart des curry contiennent :
du gingembre, de la coriandre, de la cardamome (verte ou noire) du cumin, de la cannelle, du curcuma, du poivre noir, du fenouil, du fenugrec, du clou de girofle, du sel, quelquefois de la moutarde et assez souvent de l’ail et des oignons. Mais les pourcentages de chacun des produits vont du simple au double suivant qui le prépare.

Chacun d’entre nous utilise donc sa forme de curry et le dose dans les plats qu’il prépare, comme il l’entend, tâtonnant puis découvrant le dosage idéal pour lui !

Personnellement j’utilise le kari-gosse qui est une des nombreuses formes de curry utilisé, notamment dans la région de Lorient, spécifiquement pour les produits de la mer.

Désormais j’utilise aussi le kari-mad trouvé au restaurant "Le jardin gourmand" à Lorient.
Le kari-mad est différent du kari-gosse mais très bon également.

J’utilise également le curry corsaire de Olivier Roellinger.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP