13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition30 juin : Brest. À Océanopolis, la famille manchot s’agrandi29 juin : Écloserie. Des pétoncles noirs à l’essai28 juin : Sein. Les grands dauphins comme dans un écrin21 juin : Coquillages en rade de Brest. Le point sur les interdictions en cours
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Criste-marine (plante)

Criste-marine (plante)

Crithmum maritimum

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013


Appelée aussi perce-pierre, ses racines se faufilent dans les anfractuosités des rochers.


Criste-marine

- la réputation de cette plante s’appuie sur sa robustesse ; il est vrai qu’on la rencontre partout le long du littoral français puisque l’on considère qu’elle est présente de l’Écosse jusqu’au sud de l’Espagne.

- on dit qu’elle résiste aux pires tempêtes et que son système racinaire se développe dix fois plus que sa partie aérienne hors sol, ses racines filant et s’accrochant dans les moindres failles d’un rocher.

- on peut la trouver jusqu’à 60 mètres en l’air ou au ras de l’eau, mais elle n’apprécie pas les bains salés épisodiques !

- la criste-marine est assez souvent utilisée en complément ou à la place des cornichons, elle est du reste conservée de la même façon que les cornichons, dans du vinaigre aromatisé aux oignons grelots et au poivre noir en grain.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP