13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition30 juin : Brest. À Océanopolis, la famille manchot s’agrandi29 juin : Écloserie. Des pétoncles noirs à l’essai28 juin : Sein. Les grands dauphins comme dans un écrin21 juin : Coquillages en rade de Brest. Le point sur les interdictions en cours
Accueil > Les espèces > Crustacés > Crabe araignée du Japon

Crabe araignée du Japon

Macrocheira kaempferi

Dernière mise à jour le mardi 17 décembre 2013


Ce crabe araignée n’est fort heureusement pas encore présent sur nos côtes mais certains scientifiques craignent qu’il n’envahisse un jour ou l’autre toutes les côtes européennes, à l’instar du "king crab" ou crabe de Staline que je décrirai aussi puisqu’il est mangé de plus en plus en France, notamment en conserve, sous le nom de crabe russe.



crabe araignée Japonais

Nom usuel Crabe araignée du Japon
Noms régionaux
Nom en anglais
Taille commune relevée
Taille maximale à l’âge adulte 3,50 m d’envergure
Poids maximum relevé 20 Kg
Maturité sexuelle
Durée de vie maximale relevée
Profondeur habituelle
Sédentaire
Pélagique
Etat de la ressource évaluée espèce invasive
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Habitat et habitudes alimentaires :

- le crabe araignée du Japon détient le record de taille chez les crustacés.
- il hante les grottes des fonds marins des côtes japonaises jusqu’à 300 mètres de profondeur, à la recherche de nourriture.
- ses très longues pattes l’empêchent de se déplacer rapidement mais elles restent un bon moyen de défense contre les pieuvres qui sont leurs principaux prédateurs.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP