13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de (...)

Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest

Dernière mise à jour le samedi 7 octobre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 05 octobre 2017
Visualiser l’article original


Les premières dragues se sont timidement mises en action, ce lundi, en rade de Brest, sur la praire, l’huître plate et le pétoncle. Pour la coquille, il faudra attendre le 7 novembre et seulement pour le décorticage, à cause d’un taux de toxine encore trop important.

On commence malheureusement à s’y habituer, depuis le premier épisode constaté, en décembre 2004. Régulièrement, le taux de toxine ASP décelé dans les coquilles Saint-Jacques de la rade de Brest excède les 20 microgrammes par kilo de chair total. Cette année, les dernières analyses font état de 242 microgrammes, soit une concentration très proche du seuil de 250 qui autorise encore le décorticage (énucléation) par une société agréée.

La déception est palpable du côté des 39 marins-pêcheurs, qui ont une nouvelle fois acquitté leur licence de pêche (autour de 3.000 €) pour financer le réensemencement des gisements. Ce taux encore important de toxine baisse régulièrement depuis les deux épisodes de mars dernier, où la concentration était montée autour de 400 microgrammes par kilo de chair.

Depuis le printemps dernier, le taux n’a fait que descendre, mais trop lentement pour autoriser la commercialisation des coquilles entières. Cette année, il faudra encore donc les faire décortiquer auprès d’entreprises certifiées, une à Plouvorn (Aquadis) et l’autre à Saint-Quay-Portrieux (Celtarmor), alors qu’une troisième est en cours de certification. Le prix de vente s’en ressentira automatiquement, en criée, autour de 3 €, contre 4,70 € l’année dernière, vendue entière. Pas de quoi se jeter sur la coquille pour les professionnels, qui devraient se replier vers la praire et le pétoncle noir, mieux valorisés.
Peu d’espoir pour cette année

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP