29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Serpule (ver)

Serpule (ver)

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013



On trouve ces petits tunnels bizarres sur certains coquillages ou sur des cailloux et plus rarement sur des algues ou des débris d’algues.

- ceux que j’ai rencontrés le plus souvent sont les filograna implexa, les pomatostegus polutrema et les Pomatoceros lamarcki.

Mais désormais on considère que les spirorbes ne seraient qu’un sous-ordre des serpules.

Pomatoceros lamarcki

Ce qui me semble le plus curieux, c’est que ces petits animaux se multiplient de plus en plus, car on les trouve sur les bigorneaux (comme ci-dessus), sur les araignées ou sur les tourteaux, et en grand nombre sur les huitres creuses, je ne saurais pas par contre vous dire à quoi cela est dû !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP