25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom
Accueil > Les espèces > Elevées > Coquillages - Coque

Coquillages - Coque

Cérastoculture

Dernière mise à jour le lundi 28 février 2011

L’élevage de la coque est encore récent en France mais est appelé à se développer.



L’élevage de la coque ( cerastoderma edule ) en France ne date que des années 80.

Ces élevages (passage de l’état juvénile à l’état adulte=grossissement) sont pour l’instant principalement limités à deux endroits :
- la baie de Somme
- Le Traict du Croisic

Il existe néanmoins un peu partout, sur les côtes sablonneuses, des gisements naturels.

La baie de la Vilaine est une véritable frayère à coques.

- le développement de l’élevage de la coque se trouve limité par le fait qu’il dépend des dragages de coques juvéniles (10 mm environ) dans cette baie (dragages réservés aux professionnels et soumis à autorisation de la part des autorités maritimes).

- mais un prélèvement peut avoir également lieu durant la période de reproduction (de juin à septembre) sur les autres gisements naturels.

La taille de commercialisation de la coque d’élevage a été abaissée à 27 mm, cette taille peut être obtenue en général 18 à 20 mois après l’ensemencement de la concession.

Les organismes professionnels font état d’une production annuelle de l’ordre de 2000 tonnes pour Le Croisic et de 7000 tonnes pour la baie de Somme.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP