Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Climat. Le Giec publie un rapport alarmant sur les océans

Climat. Le Giec publie un rapport alarmant sur les océans

Dernière mise à jour le lundi 30 septembre 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 25 Septembre 2019
Visualiser l’article original


Les conclusions alarmantes d’un rapport du Giec sur les océans sont dévoilées ce mercredi, à Monaco. Ce coup de semonce des scientifiques encourage plus que jamais à lutter contre le réchauffement climatique.

Le rapport des experts climat de l’ONU sur le piteux état de santé des océans et des zones glacées, dont le contenu sera dévoilé mercredi à Monaco, a été adopté mardi après une nuit de débats freinés par les objections saoudiennes. Ce nouveau constat des experts du Giec est attendu comme une nouvelle preuve de l’urgence à lutter contre le réchauffement climatique, alors que les dirigeants mondiaux sont accusés d’inaction par des citoyens et des jeunes de plus en plus mobilisés à travers le monde.

Ce rapport spécial sur les océans et la cryosphère (calottes glaciaires, banquises, glaciers, permafrost) va clore une séquence climatique marquée par des manifestations de millions de jeunes en fin de semaine dernière et un sommet à l’ONU lundi où les paroles de la militante suédoise Greta Thunberg à la tribune n’ont pas suscité l’impulsion recherchée par les défenseurs du climat. Au terme de cinq jours de discussions à Monaco, derrière des portes closes, entre scientifiques et diplomates des 195 États membres du Giec, la synthèse de ce rapport de 900 pages a été formellement adoptée mardi. « Un fort agréable moment (…) après 2 ans de travail et une dernière session de 27 heures », a commenté sur Twitter Jean-Pierre Gattuso, un des auteurs.

L’Arabie saoudite freine les débats

Débutées vendredi, les discussions qui devaient se terminer lundi soir ont finalement duré jusqu’au bout de la nuit, jusqu’à mardi en fin de matinée. La faute à l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, ont indiqué à l’AFP plusieurs participants sous couvert de l’anonymat. Les Saoudiens voulaient écarter les références au rapport spécial du Giec d’octobre 2018 qui montrait les grandes différences d’impacts entre un monde à +1,5 °C et à +2 °C..

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP