12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs (...)

Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français

Dernière mise à jour le mercredi 29 novembre 2017

Article paru sur le site "France-info :"
- 04 Septembre 2017
Visualiser l’article original


atériel, à Le Helder (Pays-Bas), le 4 septembre 2015. (TON KOENE / AFP)
avatarfranceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le 27/11/2017 | 15:32
publié le 27/11/2017 | 14:10

La pêche électrique provoque des remous. Des marins-pêcheurs des Hauts-de-France se réunissent au port de Calais, lundi 27 novembre, afin de décider d’une éventuelle action pour protester contre la pêche électrique, alors que l’Union européenne doit en réexaminer les règles. Décriée pour sa trop grande efficacité et son impact sur l’environnement, cette pratique inquiète les pêcheurs français, qui déplorent une baisse des stocks de poisson. L’association environnementale Bloom a déposé plainte début octobre contre les Pays-Bas, qui auraient, selon elle, dépassé les limitations légales. Franceinfo fait le point.
1Qu’est-ce que la pêche électrique ?

La pêche électrique se pratique avec des chalutiers à perche, destinés à récupérer les poissons vivant au fond de la mer. Au bout de la perche, qui sert de lest, des câbles équipés d’électrodes envoient des impulsions électriques dans les sédiments. Les poissons, telles que les soles, sont attirés puis étourdis afin d’être plus facilement récupérés dans les chaluts.

Interdite dans l’espace marin de l’Union européenne depuis 1998 par un règlement en faveur de la conservation des ressources, cette pratique bénéficie de dérogations depuis 2007. Et le 21 novembre dernier, la Commission sur la pêche du Parlement européen a voté, à 23 voix contre 3, en faveur d’un possible développement de la pêche électrique. Ce qui suscite l’inquiétude des pêcheurs et des associations.
2Pourquoi les pêcheurs français se mobilisent-ils ?

Les pêcheurs dénoncent une concurrence déloyale de certains marins néerlandais, qui épuiseraient les réserves de poissons en mer. "Nous laissons les navires hollandais détruire et piller sans états d’âme nos fonds marins", a renchéri le député du Nord Paul Christophe dans l’hémicycle. La pêche électrique ne doit pas être installée sur plus de 5% de la flotte de chalutiers à perche, selon la réglementation. Pourtant, les Pays-Bas en utiliseraient sur 28% de ce type de bateaux, selon l’ONG Bloom.
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP