23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Chou maritime (plante)

Chou maritime (plante)

Crambe maritima

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013



Chou maritime


Description sommaire :

- le chou maritime, de la famille des crucifères, est une plante vivace d’un vert grisâtre dont les feuilles sont assez épaisses.
- sa taille varie en fonction des conditions climatiques du lieu et des vents : de 30 à 70 cm.

- il fleurit de début mai à fin juin-début juillet.
- ses fruits ressemblent à des petites poires à l’envers.


Où le trouver ?

Le chou maritime était très commun il y a une trentaine d’années et il était consommé un peu partout.

- on trouve ce genre de chou sauvage dans les même terrains que les chardons maritimes, à savoir le long des chemins de dunes (Home Varaville 14), ou même dans le haut des plages de galets (L’Arcouest - Côtes d’Armor), ou en Finistère, par exemple.
- mais on peut le trouver aussi dans des anfractuosités de rochers.
- le plus souvent, on trouve cette plante rassemblée par paquets accotés à un rocher, le pied dans le sable.

Ce chou n’a pas été victime des gastronomes, mais du piétinement, et de l’arrachage sauvage.

- le chou maritime fait l’objet d’une protection sur l’ensemble du territoire métropolitain Français.
- il fait, de surcroît, l’objet d’une protection dans le cadre des parcs et espaces naturels protégés et tout particulièrement au sein de la réserve naturelle régionale du Sillon de Talbert (Pleubian - Côtes d’Armor).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP