27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Chiton (crustacé)

Chiton (crustacé)

Acanthochinota fascicularis

Dernière mise à jour le mardi 15 octobre 2013

Drôles de bestioles que je voyais très souvent étant enfant, aux alentours de la pointe de l’Arcouest (embarcadère pour l’île de Bréhat (22)), sur les rochers.
Mais jusqu’à présent mes recherches en Finistère nord avaient été infructueuses.

J’ai trouvé celui décrit ici sur la coquille d’une huître creuse, élevée dans le golfe du Morbihan, en octobre 2012.



Chiton Acanthochitona (longueur 1cm)

Chiton

- Les chitons sont des mollusques brouteurs.
- Il en existerait plus de 900 espèces dans le monde et une bonne quarantaine dans les mers européennes !
- Ils mesurent de quelques millimètres jusqu’à 60 mm.
- Suivant les espèces et la région, ils vont du beige crème, au vert ou même au rouge.
- On les trouve de 1 à 6000 mètres de profondeur.
- Ils ont une particularité très originale, ils possèdent des organes sensibles à la lumière, sur les plaques mobiles de leur carapace (yeux coquilliers) !

- Ils se déplacent par reptation et s’alimentent de micro-algues, de bryozoaires, de diatomées ou même de certaines bactéries.
- Certains chitons retournent le jour à l’endroit où ils étaient la veille, et ne se nourrissent que la nuit.
- Ils peuvent, comme nos cloportes, se recroqueviller en boule.

- Ils sont assez difficiles à trouver car, posés sur des rochers ou des coquillages, ils se cachent des prédateurs par mimétisme.
- Les oiseaux, dont les mouettes, en sont friands.


Chiton et son bébé

- chiton et son petit trouvés sur une coquille saint-Jacques de la rade de Brest (janvier 2013)

- il mesurait environ 7 mm et le petit 2 mm


Chiton sur huitre creuse 2013 (56)

- Chiton trouvé sur une huître creuse élevée dans le golfe du Morbihan



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP