18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon 2 janvier : Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire1er janvier : www.Manger-la-mer.org vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017Décembre 2016 : Réveillon : une huître sur trois est "artificielle"Décembre 2016 : Florent Tarbouriech implante en Espagne son procédé d’"huîtres solaires"Décembre 2016 : Ostréiculture. Des « huîtres espionnes » pour déjouer les voleursDécembre 2016 : Huîtres d’Étel. « Ni trop salées, ni trop iodées »Décembre 2016 : Coquilles de la rade. Tous ne jouent pas le jeuDécembre 2016 : Fêtez Noël à Océanopolis !Décembre 2016 : Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire Décembre 2016 : Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnelsDécembre 2016 : L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017Décembre 2016 : UBS. Des pistes pour valoriser la solieria Décembre 2016 : Dauphins échoués. Un séisme sous-marin évoquéDécembre 2016 : Coquilles Saint-Jacques. Première pêche aux GlénanDécembre 2016 : Le retour inespéré de la morue du NordDécembre 2016 : Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Chardon bleu des sables (plante)

Chardon bleu des sables (plante)

Eryngium maritimum

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013


Une superbe plante épineuse qui, malheureusement, est victime du vandalisme ordinaire !
Les gens se disent que "si c’est là, c’est que ça n’appartient à personne", triste mentalité !


Hardon bleu ou panicaut maritime

Photographié dans les Côtes d’Armor en 2009

Description sommaire :

- le chardon bleu des sables est une plante vivace, épineuse, de la famille des ombellifères ou apiacées et non pas comme son nom pourrait le faire penser "aux composées ou astéracées".
- généralement peu élevé car souvent couché par les vents, sa taille est comprise entre 30 et 60 cm.

- il fleurit de juin à septembre.


Où le trouver ?

Appelée aussi "panicaut de mer", le "chardon bleu des sables" ou "chardon des dunes" était une plante autrefois très courante.
Elle est devenue rarissime dans certains départements littoraux de l’ouest.

- on la trouvait le long de chemin de dunes (Home Varaville 14), ou même dans le haut des plages de galets (L’Arcouest 22), ou en Finistère, par exemple.
- on peut également la trouver dans les dunes du midi.

On disait d’elle qu’elle poussait comme du chiendent ... mais foulée par des milliers de gens durant tous les étés elle n’a pas résisté.

- aujourd’hui c’est une plante protégée du parc d’Armorique, et de beaucoup de promeneurs qui sont devenus autant de veilleurs, de protecteurs.
Panicaut maritime



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP