23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Chardon bleu des sables (plante)

Chardon bleu des sables (plante)

Eryngium maritimum

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013


Une superbe plante épineuse qui, malheureusement, est victime du vandalisme ordinaire !
Les gens se disent que "si c’est là, c’est que ça n’appartient à personne", triste mentalité !


Hardon bleu ou panicaut maritime

Photographié dans les Côtes d’Armor en 2009

Description sommaire :

- le chardon bleu des sables est une plante vivace, épineuse, de la famille des ombellifères ou apiacées et non pas comme son nom pourrait le faire penser "aux composées ou astéracées".
- généralement peu élevé car souvent couché par les vents, sa taille est comprise entre 30 et 60 cm.

- il fleurit de juin à septembre.


Où le trouver ?

Appelée aussi "panicaut de mer", le "chardon bleu des sables" ou "chardon des dunes" était une plante autrefois très courante.
Elle est devenue rarissime dans certains départements littoraux de l’ouest.

- on la trouvait le long de chemin de dunes (Home Varaville 14), ou même dans le haut des plages de galets (L’Arcouest 22), ou en Finistère, par exemple.
- on peut également la trouver dans les dunes du midi.

On disait d’elle qu’elle poussait comme du chiendent ... mais foulée par des milliers de gens durant tous les étés elle n’a pas résisté.

- aujourd’hui c’est une plante protégée du parc d’Armorique, et de beaucoup de promeneurs qui sont devenus autant de veilleurs, de protecteurs.
Panicaut maritime



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP