19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Recettes > Par ordre alphabétique > Bulots - Cuisson (façon littoral girondin)

Bulots - Cuisson (façon littoral girondin)

Dernière mise à jour le mercredi 1er février 2012

Encore une belle région de la façade Atlantique, où le terroir et la mer se marient si bien, les lacs, les lagunes naturelles apportent beaucoup de possibilités, notamment d’élevage.
Un de mes correspondants m’adresse sa méthode de cuisson.



Les bulots (ou buccins) peuvent rentrer dans la composition du plateau de fruits de mer


Par litre d’eau de cuisson (les bulots doivent être recouverts complètement) :

- 2 ou 3 feuilles de laurier,
- 1 carotte,
- 1 oignon,
- 1 branche de romarin,
- 1 branche de thym,
- 2 ou 3 étoiles d’anis (badiane)
- 30 g de sel gris de Guérande,
- 1/2 cuillère à café de piment d’Espelette moulu,
- 2 verres de vin blanc sec.


Matériel :

- aiguilles à escargots (les aiguilles à bigorneaux sont trop fragiles pour sortir les bulots),
- couteaux et fourchettes (il est, en effet, difficiles de manger des bulots sans les couper).


Mode de préparation :

- porter à ébullition le liquide de cuisson et laisser mijoter jusqu’à ce que la carotte soit cuite !
- à ce moment, plonger les bulots préalablement nettoyés, et compter une heure
de frémissement à partir de la reprise de l’ébullition.
- laisser refroidir dans le court-bouillon.
- déguster à température ambiante avec une mayonnaise maison ou un filet de citron.
Bon appétit !


Remarque de l’auteur :

Je considère un bulot bien cuit quand :
- il est tendre
- et que l’on arrive à extraire l’hépato-pancréas qui est pour moi un délice.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP