23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux
Accueil > Actualités de la mer > Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu

Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu

Dernière mise à jour le lundi 23 juillet 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 20 Juillet 2018
Visualiser l’article original


Le Royaume-Uni entend remettre la main sur « ses » poissons mais les conditions pour commencer à en parler ne sont toujours pas réunies. Le risque : priver les pêcheurs européens de centaines de milliers de tonnes de capture.

Gerald van Balsfoort est inquiet. Le chef de l’Alliance des pêcheurs de l’Union européenne (EUFA), créée il y a un an pour représenter l’industrie auprès des négociateurs du Brexit, constate que, mois après mois, la possibilité d’un « hard Brexit » a tendance à croître. En cause, les derniers développements de l’autre côté de La Manche.
La proposition de « soft Brexit » inscrite dans son « livre blanc » a été arrachée par Theresa May au prix d’un remaniement ministériel, son vote au Parlement est passé à une poignée de voix près cette semaine et la Première ministre n’a aucune marge de manœuvre dans les discussions sur la frontière entre Irlande du Nord et du Sud.

« Il faut admettre que le « no deal » est une possibilité. Impossible de dire si le risque est de 20, 30 ou 50%. Mais ce serait un désastre… Peut-on imaginer que des pêcheries qui pêchent depuis des générations, parfois des centaines d’années dans les eaux britanniques s’arrêtent soudain au milieu de la Manche ? », interroge Gerhard van Balsfoort.

En tant qu’État côtier indépendant pour la première fois en 40 ans, l’accès aux eaux britanniques se fera à nos conditions

Lire l’Article complet sur...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP