18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Bopyre de la crevette rose

Bopyre de la crevette rose

Bopyrus squallarum

Dernière mise à jour le jeudi 21 septembre 2017

Si vous mangez de la crevette rose depuis un certain temps, vous avez sûrement vu ce petit "machin" rond et légèrement proéminent sur le côté de la tête de certaines de vos crevettes !



- Bopyrus squallarum sur bouquet
- parasite de la crevette rose


Bopyrus squallarum
- parasite de la crevette rose (vu de côté)


Bopyrus détaché intérieur
- le parasite détaché de la crevette


Bopyrus squallarum Femelle(intérieur)
- l’intérieur du parasite (grossi environ 6 fois)


Bopyrus squallarum Femelle vue de dessus
- le même parasite détaché de la crevette et vu de dessus (grossi environ 6 fois)


Description :

- Le bopyre est un crustacé isopode, il parasite également d’autres crustacés.

- Au stade larvaire, il vit aux dépends de copépodes pélagiques puis, à l’âge adulte, se fixe définitivement sous la carapace d’une crevette rose (palaemon serratus) au niveau des branchies dont il suce le sang pour se nourrir, c’est le bopyrus squallarum.

- La femelle est la plus grosse (photographiée ci-dessus), le mâle est 7 à 8 fois plus petit et vit souvent à côté ou sous la femelle (mais là ne semble pas être visible).

- Il existe d’autres crustacés du même genre qui colonisent d’autres espèces de crevettes comme la crevette Hippolyte ou la crevette autruche.

- L’ensemble de ces parasites sont présents dans beaucoup de mers du globe, la Méditerranée, la Mer Noire, en Atlantique NE, mais aussi Indo-Pacifique et même le long du littoral Japonais.

- Il existerait 200 espèces de crustacés isopodes marins différents en Europe et 10 000 dans l’ensemble des mers.

- Ils possèdent en général tous une tête et deux yeux proéminents, 2 paires d’antennes et un thorax de 7 segments, sans carapace.


Bibliographie :

- Coquillages Bretons et directement sur le site www.brigoudou.fr (fiches mensuelles)
- Doris
- Guide des bords de mer
- CNRTL



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP