25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom
Accueil > Les espèces > Poissons > Bonite à dos rayé

Bonite à dos rayé

Sarda sarda

Dernière mise à jour le mardi 16 août 2016

Initialement ce poisson n’était pêché qu’en Méditerranée et dans le sud du Golfe de Gascogne.



Bonite à dos rayé

Nom usuel bonite
Noms régionaux bounitou, bounicou, palamida
Nom en anglais Atlantic bonito
Taille commune relevée 50 cm
Taille maximale à l’âge adulte 90 cm
Poids maximum relevé 10 kg
Maturité sexuelle 2 ans
Durée de vie maximale relevée
Profondeur habituelle vit à la surface de l’eau dans les eaux côtières
Sédentaire Non
Pélagique Oui Pélagique néritique
État de la ressource évaluée
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Marquage obligatoire

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013


Habitat et habitudes alimentaires

- Presque inconnu en Atlantique jusqu’à ces dernières années, il est y pêché communément depuis cette année (2012) et notamment au large de la Bretagne.

- Il nage près de la surface, et se nourrit durant la journée de sardines, chinchards, surmulets (rougets), gobies, bogues, maquereaux, lançons.

- Le jeune et l’adulte pratiquent le cannibalisme et avalent des proies vraiment grosses par rapport à eux-mêmes.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP