27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Les espèces > Poissons > Baudroie ou Lotte

Baudroie ou Lotte

Lophius piscatorius

Dernière mise à jour le mercredi 31 août 2016



Lotte ou Baudroie

Nom usuel baudroie, lotte
Noms régionaux marache (56), mordouzeg
Nom en anglais anglerfish
Taille commune relevée
Taille maximale à l’âge adulte Jusqu’à 2 m
Poids maximum relevé 57 kg
Maturité sexuelle
Durée de vie maximale relevée 24 ans
Profondeur habituelle de -20 à -1000 m
Sédentaire
Pélagique oui
État de la ressource évaluée
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
50 cm

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Habitat et habitudes alimentaires :

- la lotte ou baudroie (les deux sortes : la commune et la rousse) vit sur les substrats ou même, faiblement enfouie, dans les graviers, sables, vases ou même roches.

- sa canne à pêche (excroissance en filament) est un leurre destiné à conduire ses proies vers sa gueule de carnassier !
- elle mange principalement des poissons qu’elle attrape par la tête : tacauds, chinchards, fausses limandes, soles perdrix, grondins, congres, homards, crabes, encornets, etc...


Conseils d’achat :

- la lotte ou baudroie est rarement présentée entière sur les étals, car la tête est énorme et n’a que pas ou peu de valeur marchande.
- nous nous trouvons donc le plus souvent devant des queues de lottes.

Petites elles sont souvent appelées lottes « friture ».
- elles peuvent être excellentes, mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose que d’inciter les poissonniers à s’approvisionner de ces poissons trop jeunes, pensons à l’avenir de l’espèce !

Quand on achète des queues de lottes, il faut veiller à leur fraîcheur, la chair doit être comme mouillée, et d’une couleur légèrement rose.
- il est très facile de reconnaître une queue de lotte un peu avancée, elle porte toujours des zones jaunâtres, et très souvent le poissonnier en aura retiré la peau.
- pour redonner un coup de fraîcheur il est commun, pour un poissonnier peu scrupuleux, de mettre un peu de blanc d’œuf, ce qui rend le poisson plus brillant.

Toute queue de lotte sans peau est à rejeter par principe !


Conseils de conservation :

La lotte fraîche ne doit surtout pas être mangée le jour même, sous peine d’être dure.

Elle peut être conservée au réfrigérateur environ 72h mais pas plus, car au bout de 48 heures elle forcit en goût.
- pour conserver la lotte, prenez l’habitude de laisser la peau, cette dernière ne sera retirée qu’au moment de la préparer à la cuisson, ainsi la lotte ne se dessèchera pas.

Avant de cuisiner votre lotte, vous devez :
- retirer la grosse peau grise, et également la peau translucide.
- couper la queue.

Suivant le mode de cuisson utilisé, vous pouvez également retirer l’os central.
- mais si vous désirez faire un fumet ou donner du goût, par exemple, à un jus de cuisson au four, vous devez le mettre dans le plat de cuisson.
- La lotte supporte très bien la congélation. Voir tableau de congélation


Recette(s) :

- Joues de lotte à la poêle
- Lotte au four (aux petits légumes)
- Lotte à ma façon
- Lotte aux herbes
- Lotte au four tendre et savoureuse
- Lotte au naturel
- Lotte Rôtie



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP