27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Balane (crustacé)

Balane (crustacé)

balanus balanus, balanus crenatus, balanus perforatus

Dernière mise à jour le samedi 28 décembre 2013


Encore un drôle de crustacé, trop petit pour être mangé !
Il n’y a pas une seule espèce de balanes mais plusieurs ...


Balane sur pétoncle

- ce drôle de petit crustacé se fixe sur des algues mais aussi sur les rochers, même ceux qui restent découverts durant de longues périodes.
- il peut aussi se fixer et se promener sur un coquillage (huître, pétoncle (comme sur la photo ci-dessus), coquille st-jacques, etc.)

- sa coquille ressemble à une patelle percée à son sommet mais, en la regardant de près, on s’aperçoit que sa coquille est composée de plusieurs plaques qui, réunies et bien serrées, lui permettent d’affronter les plus grosses vagues mais aussi de les protéger contre l’air, le vent, quand la mer se retire.


exemples de balanes :

- balanus balanus est une grosse balane (jusqu’à 30 mm à sa base) qui est composée de 6 plaques et qui peut vivre jusqu’à -100 mètres de profondeur.

- balanus crenatus peut faire jusqu’à 20 mm de diamètre ; elle est constituée elle aussi de 6 plaques, elle est blanche, peu ou pas côtelée ; elle vit sur le littoral français de zéro à -30 mètres environ et se reproduit en hiver.

- balanus perforatus est plus pointue que les autres ; elle se termine par une ouverture ovale "en cratère" ; elle se reproduit en été du pays de Galles à la Méditerranée !

balanus perforatus détails


(vous trouverez une excellente documentation dans le guide des bords de mer)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP