18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Bactéries. La pollution détectée en temps réel

Bactéries. La pollution détectée en temps réel

Dernière mise à jour le dimanche 21 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 16 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Détecter en temps réel une pollution bactérienne, type E. Coli, dans des eaux conchylicoles ou de baignade, salées ou douces.
C’est ce qu’est capable de faire « Bac-Track », le système en cours de développement par la société hennebontaise NKE Instrumentation.
L’enjeu, sanitaire et économique, est de taille. La mer est un vaste champ de mesures. Salinité, pression, turbidité, température... De nombreux capteurs et sondes sont développés depuis des décennies.
Toujours plus précis, toujours plus miniaturisés, toujours plus communicants, toujours plus fonctionnels, ils nous permettent de comprendre notre environnement et d’évaluer les perturbations qu’il subit. Nouveau venu dans ce monde : le système « Bac-Track » en cours de développement par NKE Instrumentation (*). Sa cible : les pollutions bactériennes ; sa spécificité : une détection, en temps réel et in situ dans les eaux marines côtières comme dans les eaux douces. Des données qui sont transmises à distance.
Les bactéries détectées par fluorescence
« Bac-Track » est un projet de longue haleine. « Il y a quelques années, le laboratoire Protée (**) de l’université de Toulon a démontré qu’on pouvait détecter la présence de bactéries pathogènes comme les E. Coli dans des échantillons d’eau de mer, en laboratoire, via un système de fluorescence spécifique », explique Yves Dégrés, directeur général de NKE Instrumentation. Germe alors l’idée de transposer le dispositif de détection directement sur le terrain. Au terme de quatre années de travaux préliminaires en commun, la faisabilité d’un prototype opérationnel, autonome et communicant, installé sur une bouée, est confirmée. Le projet obtient alors labellisation du Pôle Mer Bretagne Atlantique ainsi que les financements nécessaires à son développement.

1,6 M€ sur trois ans

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP