24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers
Accueil > Actualités de la mer > Aulne. Le grand retour du saumon ?

Aulne. Le grand retour du saumon ?

Dernière mise à jour le lundi 20 février 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 19 Février 2017
Visualiser l’article original


Depuis sept ans, la machine à compter les poissons migrateurs tourne sans relâche à l’observatoire aquatique de Châteaulin (29).
Dans les bureaux du Smatah (Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyères), Éric Croguennec, chargé de mission piscicole, observe ces relevés tous les jours et consigne méthodiquement les passages des poissons en aval de l’Aulne, dont ceux à chair rose, sur un large cahier. Un travail fastidieux qui lui a permis d’éplucher 13.000 fichiers vidéos au cours de l’année écoulée.
Et de constater que 1.285 saumons ont été flashés dans la station de comptage châteaulinoise, en montaison du fleuve. Un résultat « encourageant » pour l’espèce, classée comme vulnérable en France.
Une majorité de castillons non-sauvages

Après une lecture plus fine des résultats, Éric Croguennec tient toutefois à en mesurer la portée : « Parmi ces 1.285 saumons, 889 sont des castillons issus de la filière piscicole bretonne ».
Ces jeunes saumons, partis un an en mer pour s’adapter au milieu marin salé, après avoir lâché leurs premières bulles dans les eaux douces bretonnes, sont les plus petits d’entre eux.
Ils sont aussi moins susceptibles de passer les barrages du canal, pour tenter de se reproduire dans l’Aulne rivière. À la différence de leurs frères, les saumons de printemps, plus robustes, - ils passent, eux, deux ans en mer - et attendus dans les mois à venir.
Pour Jean-Luc Baglinière, siégeant au Cogepomi (Comité de gestion des poissons migrateurs), ils devraient aussi revenir en nombre. « En mer, le premier hiver est important. Si le taux de retour des castillons est bon, celui des saumons de printemps devrait l’être également », assure-t-il.
Pas forcément durable

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP