13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk4 juillet : Activités nautiques. Un service de prévisions gratuites 3 juillet : Fumaison Groix renoue avec la tradition30 juin : Brest. À Océanopolis, la famille manchot s’agrandi29 juin : Écloserie. Des pétoncles noirs à l’essai28 juin : Sein. Les grands dauphins comme dans un écrin21 juin : Coquillages en rade de Brest. Le point sur les interdictions en cours
Accueil > Actualités de la mer > Aulne. Le grand retour du saumon ?

Aulne. Le grand retour du saumon ?

Dernière mise à jour le lundi 20 février 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 19 Février 2017
Visualiser l’article original


Depuis sept ans, la machine à compter les poissons migrateurs tourne sans relâche à l’observatoire aquatique de Châteaulin (29).
Dans les bureaux du Smatah (Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyères), Éric Croguennec, chargé de mission piscicole, observe ces relevés tous les jours et consigne méthodiquement les passages des poissons en aval de l’Aulne, dont ceux à chair rose, sur un large cahier. Un travail fastidieux qui lui a permis d’éplucher 13.000 fichiers vidéos au cours de l’année écoulée.
Et de constater que 1.285 saumons ont été flashés dans la station de comptage châteaulinoise, en montaison du fleuve. Un résultat « encourageant » pour l’espèce, classée comme vulnérable en France.
Une majorité de castillons non-sauvages

Après une lecture plus fine des résultats, Éric Croguennec tient toutefois à en mesurer la portée : « Parmi ces 1.285 saumons, 889 sont des castillons issus de la filière piscicole bretonne ».
Ces jeunes saumons, partis un an en mer pour s’adapter au milieu marin salé, après avoir lâché leurs premières bulles dans les eaux douces bretonnes, sont les plus petits d’entre eux.
Ils sont aussi moins susceptibles de passer les barrages du canal, pour tenter de se reproduire dans l’Aulne rivière. À la différence de leurs frères, les saumons de printemps, plus robustes, - ils passent, eux, deux ans en mer - et attendus dans les mois à venir.
Pour Jean-Luc Baglinière, siégeant au Cogepomi (Comité de gestion des poissons migrateurs), ils devraient aussi revenir en nombre. « En mer, le premier hiver est important. Si le taux de retour des castillons est bon, celui des saumons de printemps devrait l’être également », assure-t-il.
Pas forcément durable

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP